INSTITUT   LEININGER   

Institut de Thérapie holistique, YOGA, Yogathérapie
Centre de Recherche Indépendant de Yoga Adapté
Pour votre équilibre et votre mieux-être
Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -

          
       Histoire de logique
                     Article paru dans la revue de Yoga n°152-153 
                     

Avant d'aborder la lecture de ce texte, je vous rappelle les éléments suivants qu'il importe de connaître.
Vous les retrouverez dans la page du site consacrée à la présentation de l'Institut Leininger.
Toute mon action professionnelle depuis la création de ma structure et mon engagement professionnel en 1979, est consacrée à la réalisation de soi. Elle vous permet de recouvrer le bien-être et l'équilibre psychique et physique.
Psychologue clinicien spécialisé en Psychothérapies médiatiques et Thérapie holistique, Yogathérapeute spécialiste du Yoga traditionnel depuis 1977, je vous apporte les moyens de vous réapproprier votre corps selon une méthodologie adaptée, de rétablir le lien corps-esprit, de retrouver votre potentiel physique, psycho-émotionnel, mental ainsi que confiance en vous, forme, mieux-être.
Je reçois uniquement sur rendez-vous et lors des manifestations rogrammées à l'avance pour l'année en cour.

Histoire de logique

La logique a-t-elle à voir avec le Yoga ? Réponse : OUI ! On la trouve aussi bien dans les Yoga-Sutra-s de Patanjali vieux de 2.400 années que dans le système Nyaya, entre autres. Elle est aussi présente dans la construction de la pratique et dans le fonctionnement corporel qui est physioLOGIQUE.
Elle suit ce principe qui est : "A =/= non A". "A n'égale pas non A" est une règle mathématique qui s'impose à nous et nous a permis depuis que nous nous sommes ouverts au monde, dès la toute petite enfance, à classifier et ordonner les informations venant de l'extérieur. Il signifie que lorsqu'on apprend ce qu'est exactement "A", cela rejette complètement toute autre définition. A n'est ni B, ni C, ni E … etc. Ainsi, une table n'est pas une chaise ni une chaise un tabouret.

La culture du Yoga c'est intégrer
le Yoga à sa propre vie …



Allons plus loin …
La didactique préalable à la pédagogie est fondée sur cette logique simple et rigoureuse qui s'appuie sur l'exactitude et la précision toutes deux si importantes dans la formation et la transmission. Cela exclut tout "suivisme" et tout "moutonnisme" et demande de se construire un système de connaissance vrai et propre à chacune et chacun sans aucune soumission ni confiance aveugle (Cf. le 150ème Drish).
On ne peut faire l'impasse, même lorsqu'il s'agit de comprendre les voies orientales, de la sagesse d'Occident si complémentaire avec ce que l'Asie enseigne.
La détermination de Pierre Bayle déjà présentée dans la revue (Drish n°127-128), la pédagogie de

Voir aussi :
     - Méthodologie                     
 
    -
Stages : mode d'emploi      
     - Qui est Gill-Eric Leininger Molinier ? 
     - Mes engagements           
     - Vos témoignages
     - Prochain stage               
     - Stages de l'été prochain              
     - Mon expérience                                
    
- Retraites en silence                 
     - Coaching              
     - La revue de Yoga                
     - Formation de professeurs              
    
- Mes livres     
     - Mon livre sur le Yoga            
     - Accompagnement "psy"  

    
- Le mouvement c'est la vie   
     
- Bien respirer
                                      
     - Groupes de parole    
     - Conférences                
     - Liberté          
     - Nos tarifs            
    
- L'Institut Leininger sur les ondes ...     
                                          

Montaigne et la substantifique moelle de Rabelais auxquels je me réfère régulièrement tant lors de mes démarches et recherches que dans la formation des futurs professeurs de Yoga et lors de mes stages, doivent nous guider.
C'est ce que j'ai développé dans mon livre récent et qui est la culture du Yoga, c’est-à-dire l'intégration de la voie indienne à sa propre vie en respectant totalement sa propre culture et en cherchant non à la remplacer mais à l'enrichir de cet apport merveilleux que les yogis indiens ont laissé.
La difficulté est de sortir du charme oriental, de ne pas se laisser piéger par lui ni par les merveilleux premiers résultats ni par les discours enjôleurs ni par les visions fantasmatiques et chimériques non réalistes : même les textes antiques nous mettent en garde sur ce point. On doit se défier de la première opinion comme nous y invite Gaston Bachelard et étudier, étudier encore …

Etudier quoi ? …
Le Yoga touche à l'humain et suivant la logique énoncée au début, on a tendance, en Occident, à arrêter la définition du Yoga à ce qu'on en retire en premier puisque c'est ce qui nous permet de le classer dans notre système de connaissances, ce qu'enseigne l'épistémologie.
La voie indienne est si vaste qu'il faut laisser la porte ouverte à tout ce qui peut enrichir son approche.
Vous le savez, c'est cette démarche qui guide mon professionnalisme depuis 1977. Si l'insatisfaction est une source de souffrance, comme le disent divers courants philosophiques d'Orient et d'Occident, elle est aussi un excellent moteur compte tenu que comme le disait un de mes guides, en l'occurrence Confucius :
     "La joie est en tout, il faut savoir l'extraire".
La joie est dans la recherche qui s'est mise en place peu à peu comme j'ai pu l'évoquer dans les numéros 135 et 150 de la revue à propos de mon parcours.
Mon seuil d'exigence quant à la qualité de mon enseignement m'a amené à ne pas m'arrêter à ce que j'ai acquis mais à chercher encore …
La demande des personnes qui bénéficiaient de mes apports n'a fait que renforcer ce désir de servir encore mieux. D'où la modification de la logique présentée au début de cette présentation : si la logique mathématique veut que "A  non A", il se peut tout de même que "A" ait à voir avec "B", qu'il ait besoin de "C" pour se définir, que "D" aide à son approche et que "E", "F" etc. soient aussi indispensables à sa compréhension totale et sa transmission. Ils forment l'alphabet qui est bien plus qu'une simple somme de lettres qui se suivent mais un agencement se situant à un niveau supérieur en construisant du sens.
Ainsi, on retient le plus souvent que je suis professeur de Yoga, avec tout ce que cela a perdu de sens depuis que les modes se sont emparés de ce mot pour en faire de nouvelles étiquettes que l'on pose sur des produits sans fondement réel. Le yoga que j'écris ici avec une "y" minuscule, n'a parfois plus de correspondance avec la philosophie et la sagesse qui le sous-tendent et fondent sa compréhension.
Or, ma démarche qui suit la logique du professionnalisme que j'ai choisi de mettre en place en Janvier 1979, m'a fait choisir d'acquérir un maximum de compétences.
Ainsi tout comme pour l'exclusion de tout ce qui n'est pas "A" quant à la définition de "A" dont nous avons vu que pourtant cette logique ne doit pas être définitive, la définition de ce que je suis en tant que professionnel ne s'arrête pas à cette fonction de transmission de la voie indienne. C'est ce qui est le plus souvent retenu, ce qui ne laisse plus de place au reste qui est pourtant tout aussi important, et même fondamental pour moi puisque j'ai voulu faire un tout de ma démarche professionnelle fondée sur une philosophie de l'être censée "coller" à toutes ses dimensions de manière holistique.
L'insatisfaction dont je parlais un peu plus haut a été mon moteur et à aucun moment je n'ai pensé "tout" connaître. Chaque fois, j'ai repris mon bâton de pèlerin pour entamer un nouveau voyage, chaque fois qu'il m'est apparu que je devais avoir une approche centrée sur la personne encore plus efficace et aussi complète que possible. D'où l'ensemble de mes expériences professionnelles et mes diplômes accrochés au mur de l'Institut en Yoga, Psychologie clinique, Psychothérapies médiatisée, arts martiaux … Ce sont les voies que j'ai suivies pour répondre à vos besoins et c'est pourquoi me présenter est si difficile … pour les autres.

Servir …
Dans la démarche même du Yoga traditionnel se trouve l'idée du service, c’est-à-dire d'être utile à l'autre. Le sage indien Shivananda le disait et la cinquième règle du Yoga traditionnel dans sa deuxième étape nous y incite. C'est l'idée du conte du mandarin
dont je ne connais pas l'origine et que je vais vous rappeler.
Un mandarin partit un jour dans l'au-delà. Il arriva d'abord en enfer. Il y vit beaucoup d'hommes attablés devant des plats de riz mais tous mourraient de faim, car ils avaient des baguettes longues de deux mètres et ne pouvaient s'en servir pour se nourrir.
Puis, il alla au ciel. Là aussi, il vit beaucoup d'hommes attablés devant des plats de riz et tous étaient en bonne santé. Eux aussi avaient des baguettes longues de deux mètres, mais chacun s'en servait pour nourrir celui qui était en face de lui.

Animal social.
L'être humain étant un animal social, l'une de ses obligations est d'être en relation avec ce monde et d'y œuvrer. Ce principe est aussi présent dans le texte sacré indien de la Bhagavad Gita qui dit qu'on ne peut pas ne pas agir et dans la Shiva Samhitâ qui évoque les devoirs du yogi dans la société.
Pratiquer le Yoga et à plus forte raison l'enseigner, donnent un moyen de plus d'action en ce monde. Il nous faut l'aiguiser et l'affiner le plus possible et le perfectionner toujours afin d'en faire profiter nos contemporains.
En ce qui me concerne, mes différentes formations en Yoga ont été le point de départ de ma décision de me munir d'autres outils pour répondre aux besoins et demandes des personnes désirant se réaliser : Yogathérapie, Thérapie holistique, Coaching.

Retour à la page d'accueil