INSTITUT LEININGER - Ecole de Yoga du K.R.I.Y.A.Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -

                                  
     Se détendre par le YOGA traditionnel
                                   

La détente est reconnue de grande utilité.
Elle est souvent conseillée pour mieux appréhender certaines situations et autres événements en tous genres.
La détente et la relaxation sont la clé permettant l'accès à un mieux-être de plus en plus demandé.

Voir aussi :
       - Bien respirer                                                                      
                                  

La détente
La pratique demande, pour être vraiment efficace, assiduité et régularité, de manière à intégrer et expérimenter les divers éléments sur lesquels elle se fonde? Parmi ses composants, on en distingue trois, particulièrement importants qui sont :
     a/
le plan neuro-musculaire
    
b/ la respiration
     c/
l'attitude mentale
La détente se retrouve dans 2 des 6 critères observés par les Chinois pour définir l'état de santé d'un patient (voir plus loin, le point de vue oriental).

Attitude et souffle.
Concernant les aspects pratiques, il ne faut pas être trop exigeant avec soi-même, ni trop sévère : une progression est nécessaire dans toutes les pratiques orientales. On doit être totalement dans ce que l'on fait, choisir un moment favorable, par exemple, à jeûn, le matin. Il ne faut pas se forcer, ni agir vite : mieux vaut sauter une pratique que mal l'exécuter.
Dans cet esprit, la relaxation est le premier élément important de la pratique, rejoignant la notion de "sans effort" qui accompagne les postures de Yoga. Il est nécessaire d'éviter les tensions physiologiques et psychologiques qui sont une menace pour notre énergie vitale. Donc, pas de tension et pas de fatigue. Sil s'en crée, quelques techniques de relâchement sont à pratiquer.
Il s'agit de retrouver l'axe corporel, de le reconstituer, de le renforcer. Par le biais de la contraction musculaire volontaire et du relâchement qui s'ensuit, on apprend à percevoir la détente qui, dans un second temps, peut être commandée sans exercice préalable.
Ce second temps, on s'en doute, ne peut être recréé qu'avec une certaine habitude.
Vient ensuite la respiration. Etroitement liée à l'activité musculaire, au stress, et à divers états mentaux et/ou physiologiques, elle se modifie sans qu'on en soit conscient.
Par la pratique, on parvient à prendre conscience des composantes de l'activité respiratoire, puis, plus tardivement, au contrôle de cette fonction liant les deux plans somatique et psychique. Elle devient profonde et donc, diaphragmatique et demande, dans la pratique des exercices, un effort conscient. Ce type de ventilation assure un apport énergétique plus important et un massage organique puissant.
On peut également visualiser la respiration ; il faut lui conserver un rythme régulier, et un caractère fluide et ininterrompu : l'état de détente suit.

L'esprit et le geste.
La concentration est l'élément suivant, qui suit, selon les textes, les pratiques posturales et respiratoires. Elle est indispensable pour pouvoir expérimenter la relaxation neuro-musculaire et le souffle. "Ekagrata", la fixation en un point, est nécessaire. Elle peut se pratiquer sur une chose banale (une chaise) comme sur une chose plus intéressante (un paysage en bord de mer, par exemple...). L'apprentissage permet de fixer son attention sans se crisper, de façon à être entièrement dans l'action, la relaxation et le souffle.
Pour les taoïstes, la concentration est atteinte par la non-concentration ... Certaines pratiques incluent la "marche consciente" dans laquelle action et acteur ne font plus qu'un.
Le geste est ensuite à contrôler : on doit s'appliquer à faire des mouvements souples, fluides, et s'enchaînant naturellement, avec harmonie. Ils sont à la fois doux et résistants, comme la Soie. Conserver à l'esprit la "réalité" mentale d'une résistance, de la part de la charge que l'on déplace ou de l'eau qui freine le mouvement. La fixation en un point est toujours présente dans cette pratique de la détente dans le mouvement.
Par ces moyens conjugués, on parvient à harmoniser soma, psyché, respiration, ce qui développe assurance, maîtrise, tonus, détente et disponibilité du corps et de l'esprit.
Ce sont diverses formes de relaxation qui vous sont proposées : classique, analytique, coréenne.
S'informer en contactant l'Institut Leininger directement.

Retour à la page d'accueil