INSTITUT LEININGER    
Centre de Recherche Indépendant de Yoga Adapté (KRIYA)
Ecole de Yoga du K.R.I.Y.A.
Pour votre bien-être
Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -

         
     Philosophies de l'Inde et de l'Orient
           

Les questions et thèmes concernant la philosophie de l'Inde sont traitées régulièrement lors des stages.
Elles sont mises en relation, en permanence, avec la culture occidentale et notre mode de pensée, afin de permettre de construire une culture de Yoga qui ne soit pas étrangère, mais raisonnablement applicable à notre quotidien
...
La dimension pédagogique très marquée ainsi que mon expérience de plus de 40 ans, mes formations, mon engagement dans la formation des professeurs de Yoga me permettent d'adapter mes enseignements en restant fidèle à ce que l'Inde transmet et à notre propre culture occidentale qui est largement enrichie de ce que les philosophies et sciences peuvent apporter pour une meilleure compréhension et une meilleure adaptation de ce que l'Inde peut nous donner de meilleur.

Voir aussi :
       - Réflexions autour du reportage "Mon docteur indien"
       - Yoga et philosophie de vie                - Yoga : qu'est-ce que c'est ?                      - Formation de professeurs                      
       - Concept de souffrance humaine                                        - Le Yoga et votre corps                      - Nos 11 sens                                              - Contrôler le mental                                 
                                                                                             

... Lamartine, Daumal, Victor Hugo, Schopenhauer, Leconte De Lisle, Alfred De Vigny, La Fontaine, Voltaire, Verlaine et d’autres encore, ont eu connaissance de la pensée hindoue et s’y sont intéressés.
Lamartine a aimé les épopées hindoues et Victor Hugo a repris, en alexandrins, un épisode de la mythologie indienne.

Cette pensée de l’Inde est d’une grande richesse : son approche, parfois difficile car elle nous ouvre des aspects insoupçonnés, des horizons totalement nouveaux, des notions qui nous sont complètement étrangères, permet de mieux comprendre ce qu’est le Yoga et surtout, de le rattacher à l’immense culture indienne dont les racines plongent dans les quelques milliers d’années ayant précédé le début de notre ère.
A petits pas, avançons doucement dans cette étude, au cours de cette semaine riche et pleine et activons nos corps tout en veillant à bien détendre le diaphragme
pour moins de prise au stress et une meilleure fonction respiratoire.

Le point de départ

Au départ, la douleur (Cf. Les Yoga-sutra, le sermon de Sarnath …).
Elle vient de soi-même (obtenir ce qu'on n'aime pas, ne pas obtenir ce qu'on aime), des autres (humains ou animaux), des origines célestes (conditions météo, etc.).
En fait, même lorsque tous soucis sont écartés, toutes sources de déplaisir annulées, il reste toujours un sentiment d'insatisfaction, d'inquiétude. C'est l'ignorance qui attache l'âme-Conscience (Purusha) à ces sensations qu’ont notre corps et notre esprit.
On notera que, contrairement à notre culture, ici, il n’y a pas de péché originel ni de châtiment divin.


L’Ignorance

Antithèse de Vidya, ou connaissance vraie, Avidya désigne l'ignorance qui est sans fin, selon Shankara. Mais elle peut finir à tout moment : il suffit que l'homme atteigne l'illumination spirituelle.
Selon certains textes (Yoga-sutra, Bhagavad Gîtâ …) les douleurs et limitations viennent d'Avidya.
On doit donc chercher le lien de l’ignorance à la haine, l’attachement.
Avidya est lié à Maya, l’Illusion, qui est aussi la Manifestation, principe différent de celui de Création propre à notre culture.
Les âmes individuelles sont identiques au Brahman mais phénoménalement sont diverses : cette diversité n’est que le produit d’Avidya qui se traduit par l’absence de connaissance ou par la connaissance erronée.


Karma, Samsara, Dharma …

Le point de départ est lié aux notions de Karma, Samsara, Dharma propres à l'hindouisme, notions auxquelles on peut ou non adhérer, mais qui constituent le fondement de toute la pensée indienne. A partir de là, 2 sortes de détachement :
    . celui naissant du dégoût éprouvé pour la fatigue endurée pour acquérir des objets, pour les risques de les perdre et le fait que d'autres en sont démunis
    . la seconde vient d'un sentiment d'une réalité autre que celle perçue, d'un pressentiment d'une Connaissance supérieure.
On remonte ainsi à la Cause première. La Katha-Upanishad dit :

    Au-delà du non-manifesté est le Purusha, omniprésent et indistinctible. Quiconque le reconnaît est délivré et atteint l'immortalité ..
.
Sa présence est nécessaire au déroulement des effets depuis la Prakriti.
Le Yoga, couplé au Samkhya, est le moyen concret d’action.

Les questions et thèmes concernant la philosophie de l'Inde sont traitées régulièrement lors des stages.

Retour à la page d'accueil