spirale INSTITUT LEININGER - Ecole de Yoga du K.R.I.Y.A.Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -


Gentillesse d'Orient

Voir aussi :

- Yoga et bienveillance : la décision de la gentillesse
- Yoga, dépendance et liberté
- Yoga et psychologie de la bienveillance
- Yoga et gentillesse

- Gentille discipline

L’Orient présente de multiples sources d’enseignement en lien avec la gentillesse.
Je dois ajouter que pour ce qui est connu de la personnalité du sage indien Shivananda, ses enseignements n’étaient pas que des mots, mais il incarnait véritablement son discours et mettait en pratique ce qu’il disait.
Cette exemplarité est particulièrement précieuse dans l’approche des principes orientaux dont notre monde est parfois si éloigné. Pour citer encore ce sage voici une de ses phrases-clés dans laquelle le lecteur retrouvera quelques éléments présents dans la définition de Ishvarapranidhana que nous avons abordé plus haut :
    
"Je maintiens que la vraie religion est celle du coeur. Le coeur doit être purifié en premier. Vérité, amour et pureté sont les piliers de la vraie religion. Le contrôle de la nature inférieure, la conquête
       du mental, la recherche des vertus, le service de l'humanité, la bonne volonté, la camaraderie, la bonne intelligence constituent les fondements de la vraie religion …"

Servir !
Au-delà de cette pensée et en quelques mots, il disait simplement que nous devons vivre … uniquement pour le bien des autres … comme Ishvarapranidhana que nous avons vu plus haut l’enseigne. Et aussi que nous devons irradier et … répandre joie, paix et amour … tout en pratiquant les 8 principes suivants dont on notera que certaines des expressions composantes semblent devenues ‘ringardes’ :
     "Be good, do good, serve, give, love, purify, meditate, realize" (trad. : Sois bon, fais le bien, sers, donne, aime,  purifie, médite, réalise).
Beaucoup plus loin dans le temps, dans le texte de la Bhagavad Gîtâ qui définit les 4 grands Yoga (Karma-Yoga, Jnana-Yoga, Bhakti-Yoga, Raja-Yoga) se trouve la triple ascèse dans laquelle l’ascèse de la parole et celle du mental
(Bhagavad-Gita, XVII, 15 et 16) définissent exactement ce que pourrait être la gentillesse en résumé :
    
"Un langage qui ne cause point de trouble à autrui, vrai, bienveillant et bienfaisant, l'étude de l'Ecriture, telle est l'ascèse de la parole …"
     "Une joie claire et calme du mental, la douceur, le silence, la maîtrise de soi, l'entière purification du tempérament, telle est l'ascèse du mental …"

Une longue histoire …
Si l’Inde a un tel rapport à la gentillesse, cela peut venir de très loin et s’être inscrit dans sa culture il y a très longtemps. Il y a plus de 5000 ans que le Yoga existe et c’est dans les vieilles cités antiques de la vallée de l’Indus qu’on a trouvé le personnage ci-joint qui présente des caractéristiques de l’actuel Shiva dont on sait que le nom signifie "gentil, bienveillant"
Lorsque les envahisseurs indo-européens sont arrivés avec leurs armes et leurs chars légers et ont déferlé dans ces cités très avancées pour l’époque, d’un aussi haut niveau d’organisation que l’Egypte et la Mésopotamie, ils ont exterminé ces populations en place. 
Il semblerait qu’aucune résistance ne leur ait été opposée, comme si ce peuple de si haut niveau et dont les fondements semblaient ignorer toute coercition politique ou religieuse, ne s’était jamais préparé à la guerre et avait déjà fait le choix de la non-violence.
Mais ces valeurs ne se sont pas perdues et ont survécu, nous apportant ainsi ce message de paix indispensable pour une vie meilleure.

Alors, gentil, le Yoga ?

Ce long voyage au travers de la gentillesse s’achève : il nous a menés bien loin et permis de considérer plusieurs choses. La première que la gentillesse, loin d’être une marque de faiblesse est une vraie force intérieure qui réclame un réel travail sur soi pour y parvenir, un travail quotidien car chaque nouvelle situation vient défier nos potentialités. Ensuite, que ce travail et son résultat sont possibles : il suffit de s’y mettre : c’est peut être le plus dur. Enfin, qu’il s’agit d’un choix de comportement qui imprègne totalement l’être dont chaque pensée, chaque acte, chaque parole, chaque regard seront porteurs de cette qualité rayonnante dont tout le monde profitera, lui le premier, puisqu’en faisant ce choix pas toujours facile, il a aussi pris la décision de modifier profondément son existence.
Et c’est peut-être là un des sens de l’existence : œuvrer à sa propre évolution, sa propre émancipation. Grandir au sens où l’entendait Carl Rogers.
Je ne puis que nous encourager à suivre cette voie.
Bon courage.

.

Détail des rencontres
Informations par téléphone au 05 61 785 685.

 Retour à la page d'accueil