INSTITUT LEININGER    
Centre de Recherche Indépendant de Yoga Adapté (KRIYA)
Ecole de Yoga du K.R.I.Y.A.
Pour votre bien-être
Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -

                        
     Le Yoga est-il un sport ?
                                  

Vous avez sûrement vu que ça y est !... C’est parti ! … La presse annonce le printemps bien avancé et le futur été pour lequel il faut montrer ventre plat et bonne forme physique. Aussi, en même temps que de multiples moyens sont proposés pour, vite ...

Voir aussi : 
       - Effets du Yoga            - Votre séance de Yoga                      - Yoga et Arts martiaux                    - Yoga, énergie ou énergies ?
                     - La santé par la bonne humeur
       - Yoga et souplesse
       ...

... perdre du poids pour enfin enfiler ce beau maillot de bain qui nous fera remarquer sur la plage, de nombreux conseils sont donnés pour se réveiller, se tonifier et sortir d’une sorte d’hibernation dans laquelle la dite presse semble nous avoir considérés.

Du sport! … Vite ! …
En même temps que des possibilités d’activités sont ainsi proposées dans divers magazines, de façon surprenante se glisse un cliché montrant une personne en posture de Yoga. Cette photo accompagnait un article dont le titre était : ˝Du sport à portée des manettes˝.
Cette association d’un tel cliché montrant la posture de l’arbre propre au Yoga, avec un titre évoquant le sport démontre pour le lecteur non averti, que faire du Yoga suffit à être en forme.
Ce point de vue est confirmé par la réponse de certaines personnes à qui il est demandé :
   ˝Pratiquez-vous un sport ?˝
   … et qui rétorquent :
   ˝… Je fais du Yoga !...˝.
Or, il faut se rendre à l’évidence, le Yoga n’est pas un sport et il n’est pas souhaitable de le considérer comme tel. A cela deux raisons : il est mieux et moins bien.

Drôle d’avis …
Voilà une affirmation bien bizarre pensera mon lecteur habitué à des avis sans équivoque dans les colonnes de Drish, et ce, depuis 1988.
Tentons d’en examiner les raisons qui s’appuient sur mon vécu corporel ainsi que sur mes formations et diplômes en pratiques corporelles diverses.
Tout d’abord voyons en quoi le Yoga peut être inférieur au sport, sachant que j’entends ici ce mot de ˝sport˝ comme une activité physique mettant tout le corps en action, en particulier sur le plan cardio-pulmonaire, sans pour autant que l’on soit obligé d’être affilié à un club.
Natation, marche à pied, vélo, randonnée, ping-pong et bien d’autres activités naturelles peuvent se faire à peu de frais pour un bénéfice énorme au plan de la santé générale.
Le Yoga est inférieur à ces types d’activités en ce qu’il met très peu en jeu le cardiopulmonaire et que bien que particulièrement originaux, les mouvements et postures qu’il propose sont pauvres relativement aux activités naturelles développées dans les jeux que développe particulièrement le mouvement de Georges Hébert. Ainsi, les sports de balle ou de ballon et les sports de combat, en dehors du phénomène de la compétition qui est un autre registre moins intéressant pour notre propos, sont très riches quant au développement du schéma corporel, de la perception de soi, de la confiance en soi, de la relation à l’autre et de l’adaptabilité immédiate de l’ensemble corps-mental tout entier, dans la réponse à la situation rencontrée renouvelée à chaque instant. En 1983-84, j’ai rédigé un premier mémoire dans lequel je parlais de l’entretien du support biologique (˝L’apprenti-yogi ou l’anti-sage˝, fin de formation en Psychopédagogie, 1983-1984). Pour ce faire, je proposais deux activités : la course à pied et le travail au sac pratiqué dans les salles de sports martiaux.

Le temps passe …
Plus de 30 années plus tard, je ne suis plus tout à fait d’accord avec la première activité nommée, bien qu’elle ait certains avantages mais aussi des inconvénients survenant avec l’âge. Par contre, le geste martial de frappe avec ses déplacements, son engagement physique, est un des sommets de l’activité physique de qualité et porteur d’importants bénéfices sur tous les plans de l’être, même spirituel, n’en déplaise à ceux qui ont parfois assimilé ces sports à de la violence, alors qu’ils le sont moins que leurs propos diffamants.
Je comprends mon lecteur qui doit se dire que tout à coup, ça y est, je remets en question le Yoga et que après près de 40 ans de pratique, je n’en veux plus … Qu’il se rassure : le Yoga m’a apporté beaucoup, je l’ai au moins exprimé dans le texte de ˝La Fête de la Vie˝ en 2010, et il m’apporte encore énormément. Je pense simplement qu’il doit être couplé à d’autres disciplines, au choix du pratiquant s’il ne veut pas faire fausse route en suivant ces propos des médias à tendance généralisatrice et sensationnelle, donc mensongère.

Le Yoga supérieur
Alors, venons-en vite au second point, celui qui va pleinement rassurer le lecteur qui va se rendre compte qu’il fait bien de poursuivre sa pratique. Depuis que j’ai fait connaissance avec le Yoga, je ne m’en suis jamais plus séparé. 
Pour mon avantage personnel et mon maintien, je l’ai régulièrement parachevé d’autres pratiques dont celles martiales qui en sont un excellent complément : il est Yin, elles sont Yang, ce qui permet de reconstruire l’équilibre du Tao.

bŠ

Dans la série d’articles ˝Sommes-nous des yogis-guerriers ?˝, (Cf. Drish n°111 à 126) j’avais mentionné ce lien étroit existant entre les arts martiaux et les pratiques méditatives ou d’intériorisation. C’est un premier point important qui démontre aussi que le sport n’est pas la panacée.
Deuxième point, la pratique du Yoga constitue une réelle préparation permettant d’améliorer des performances sportives. J’ai reçu des professionnels et semi-professionnels en course à pied, rugby, danse, apnée et il m’arrive de conseiller des compétiteurs de Full-contact qui retirent de ce que je leur propose, moins de maux de dos, un coup de pied plus performant ou des étirements spécifiques à cette discipline.
L’inverse n’est pas vrai : le sport n’améliore pas le Yoga.
En troisième, il faut reconnaître que le Yoga permet de pousser loin les possibilités du corps et de s’appuyer sur son lien au mental. Seuls les arts martiaux peuvent aussi permettre un tel résultat ainsi que sur le quatrième point très important : la maîtrise ou en tout cas, le contrôle de soi.
En cinquième point, le Yoga apporte un soubassement philosophique et de sagesse qui est particulièrement précieux pour nous, Occidentaux.
Enfin, sixième argument, et même si je m’arrête ici, je pourrais en dire bien plus, le Yoga s’adresse à toutes les composantes de notre être, car il n’est pas que physique. Il serait donc abusif et réducteur de dire que le Yoga est un sport, je dirais n’est qu’un sport.
Il est bien plus et n’a rien de comparable : par contre, il complète merveilleusement toute autre discipline.
                  Bonne continuation dans vos pratiques.
.

Retour à la page d'accueil