INSTITUT   LEININGER   
Centre de Recherche Indépendant de Yoga Adapté (KRIYA)
Ecole de Yoga du K.R.I.Y.A.
Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -

                          
     Le Yoga est-il un sport ?                      
                        

Parfois, on se rend au cours de Yoga en pensant aller faire du sport.
Est-ce une idée juste ? Cette question avait déjà été posée il y a quelques temps. Voici un retour sur la réflexion et quelques arguments nouveaux.

Le Yoga est-il un sport ? …     

"Moi, du sport ? … Je fais du Yoga …!!".
Cette phrase, je l'ai parfois entendue, formulée de diverses façons mais avec le même sens : on ne "fait" pas du sport, ceci dit sous la forme classique, quand on "fait" du Yoga.
Il est connu que le sport et l'activité physique sont bons pour la santé dès l'instant où ils sont pratiqués avec régularité et mesure. Comme nous le verrons lors des stages de Yoga de l'été prochain, nos grandes fonctions dont j'ai pu parler dans le dernier numéro spécial de la revue sur "L'Intelligence du corps", sont sollicitées et de ce fait, entretenues et améliorées.
Cœur, poumons, circulation, tonus musculaire, contrôle de soi, endurance mais aussi temps pour soi, reconnexion à son propre corps, confiance en soi, etc., sont activés par le mouvement. Le renforcement de nos capacités physiologiques apporte de réels bénéfices sur la santé, la concentration, la mémoire, le sommeil … Libération des hormones du bien-être, les fameuses endorphines, diminution de certains symptômes de déprime et d'angoisse, détente naturelle suivant le travail des muscles, complètent ce tableau.

Yoga = sport ?
Le Yoga est-il un sport ? Voilà la question posée. Mais avant d'y répondre, observons un instant ce qui se communique à ce sujet, en plus de l'expression de certaines personnes comme celle citée au tout début de cette page.
Les médias s'en sont faits les porte-parole tout récemment : la médecine moderne reconnaît à l'activité sportive, des bienfaits importants dans la prévention et le maintien d'une bonne santé. Partant, de nos jours, les médecins peuvent prescrire du sport.

 1/   2/ 
1/ L'auteur dans les années 80
2/ Transmission de l'image aux deux hémisphères du cerveau


Le choc des photos.
Lors d'une de ces annonces télévisées ayant pour but d'officialiser et de confirmer cette idée relativement connue et unanime des bienfaits de l'activité sportive, en fond d'écran, derrière le présentateur, se trouvait une image sensée illustrer ses propos.
L'information commentée par le journaliste qui annonçait cette nouvelle que je trouve excellente, était complétée par un cliché que l'on pouvait voir en haut et à droite du narrateur.
On pouvait y voir des personnes debout, dans une salle, faisant face à une autre en situation d'animer la séance, dans une posture de Yoga, précisément en équilibre sur un pied.
Ainsi en appui sur une seule jambe, toutes tentaient de conserver l'équilibre, tant bien que mal …
Le Yoga serait-il donc un sport ?
Dans une revue de vulgarisation, un article vantait les bienfaits de l'activité sportive, ce qui ne se discute pas …
Mais là aussi, la jolie personne sur la photo était une jeune et souple pratiquante de Yoga assise en tailleur …
Alors, encore une fois, même question, le Yoga peut-il et doit-il être vu comme un sport ?
Si une réponse a déjà été apportée dans Drish 132-133 de Juin 2015, c'est la question que pourraient se poser légitimement, toutes celles et tous ceux qui, désirant s'activer, ont entendu l'information et vu les articles et photos de ce style, permettant de penser que fréquenter une salle de Yoga est un sport comme un autre.

Notre mental
Lors des séances de Yoga mental et lors des cours théoriques sur notre fonctionnement mental, il est des principes et lois que je rappelle régulièrement.
L'une d'elles, indiscutable, définitive, observable à souhait, est que l'image a un pouvoir énorme sur nous-mêmes sans que l'on en soit conscient.
Petite explication.
Toute image perçue l'est par les deux moitiés de notre cerveau, comme on peut voir son trajet le long du nerf optique sur le schéma ci-contre, mais elle est traitée par notre hémisphère cérébral droit qui a plusieurs particularités parmi lesquelles une redoutable. Il ne peut nier l'information qu'il reçoit puisqu'il ne connaît pas la négation qui est seulement gérée par notre hémisphère gauche, celui du langage …
On comprend cette impossibilité de remettre en question l'ensemble des messages évoqués plus haut, qu'ils soient télévisés ou imprimés, dont la conclusion est : faisons du Yoga, c'est un bon sport puisqu'on l'a vu à la télé …
On peut imaginer que, dans l'esprit des journalistes ayant conçu l'information et choisi tant le texte que les images l'accompagnant, il n'y avait, peut-être, que l'intention simple de montrer à tout public, que se (re)mettre en activité, n'est pas difficile et ne demande pas de gros efforts.
Peut-être l'objectif était-il de ne pas décourager les téléspectateurs, d'autant que, dans l'idéal, il faudrait consacrer un minimum de temps au travail corporel.
C'est beaucoup …
Selon certains spécialistes, il n'est pas nécessaire de s'astreindre à une rude discipline pour retirer des bénéfices de l'activité corporelle. En effet, deux heures et demi suffisent, dans lesquelles s'intègrent l'utilisation des escaliers, la marche et tous mouvements dans lesquels nos muscles, nos articulations, notre cœur et nos poumons vont être sollicités.
Deux heures trente, c'est beaucoup … et c'est si peu en rapport aux 168 qui font une semaine et quand on sait que ce n'est pas un temps fermé en lieu clos et contraignant puisque notre quotidien peut nous permettre de nous activer physiquement.
Ensuite, si on désire obtenir des effets sur le transit, les effets du vieillissement, la connaissance de son corps, la sensation de l'habiter pleinement, ce qui ne nous est pas appris lors de nos nombreuses années de scolarité, un minimum de temps est indispensable, d'autant que cela fait partie de notre nature "animale" au noble sens du terme.
N'oublions pas ce beau principe de Georges Hébert, fondateur de l'hébertisme qui disait :

     "L'être humain est avant tout une créature d'air, de lumière et de mouvement".

      haltérophilie    
Georges Hébert, grand voyageur          Un mouvement sportif naturel                               Un sportif ? …

Le mouvement, c'est la vie …
C'est un des principes directeurs qui guident mon activité professionnelle depuis longtemps : le mouvement c'est la vie. Ce principe présent sur mon site internet depuis 2003, date de sa création, exprime bien cette nécessité. Le Yoga fait partie de cette activation nécessaire.
Il est évident qu'il s'agit d'une activation mesurée, prudente.
J'ai pu témoigner à plusieurs reprises dans les colonnes de votre revue, que le Yoga, dans toutes ses dimensions, est excellent pour les sportifs.
Il permet d'améliorer leur condition physique et même de gagner en efficacité tout en retrouvant une forme d'harmonie sur tous les plans de l'être. Danseurs professionnels, marathoniens, pratiquants de sports de combat, apnéistes, rugbymen, cyclistes et autres sportifs que j'ai reçus et qui travaillent encore avec moi, ont retiré d'évidents bienfaits et en retirent encore au point de faire de l'exercice du Yoga, un complément de préparation.
Etirements, actions d'assouplissement et de tonification, respiration et relaxation sont quelques-unes des composantes du Yoga particulièrement utiles pour ces sportifs réguliers tout comme chaque pratiquant de Yoga non "sportif".

Sport ou … activité physique ?
Comme je l'ai dit en début d'article et comme nous avons pu le voir en été 2017, faire bouger son corps permet de conserver la santé, de la cultiver et même de la retrouver lorsqu'elle a été défaillante ou même lorsqu'elle l'est. J'ai pu témoigner dans cette même revue (Drish n°122-123) ainsi qu'en 2010 lors de "La Fête de la Vie", des bienfaits retirés lorsqu'on fait bouger son corps.
Une distinction s'impose, qui va permettre de comprendre et choisir comment on compte faire bouger son corps : parle-t-on de sport ou d'activité physique ?
L'expression "Faire du sport" est, le plus souvent sous-tendue par l'idée d'un engagement dans le sens d'une lutte ou d'une compétition, avec soi ou avec les autres, l'idée de se dépasser, se surpasser. Cet engagement implique l'appartenance à un club, une salle de sport, une équipe, ainsi qu'une grande assiduité sans laquelle la performance ne peut être atteinte.
Le fait de pratiquer une activité physique, ne signifie pas, de manière générale, qu'il y ait un esprit de compétition avec soi ou d'autres. Bien que cela se fasse avec autant d'assiduité, si on compte en retirer de réels bienfaits, il n'y a pas de recherche de résultat si ce n'est celui de se faire du bien et d'entretenir l'ensemble de l'organisme, psychisme inclus.
Certains prétendent que même l'intelligence profite de la pratique physique. Il est vrai que le cerveau en retire une bonne oxygénation. De plus, considérant que nous avons à notre disposition plusieurs formes d'intelligence comme j'ai pu le préciser dans le numéro 146, certaines vont pleinement bénéficier de la pratique du mouvement.
Le choix de l'activité physique reste une affaire personnelle.

Et le Yoga, alors ? …
Alors, le Yoga ? Un sport ?
Soyons clairs : le Yoga est une belle activité physique pour une de ses composantes importantes et pas seulement, mais il n'est pas un sport. Même s'il permet aux sportifs d'améliorer leurs performances, même si la santé se ressent largement de la pratique de cette discipline indienne si ancienne, elle n'en est pas pour autant un sport.
Elle n'en a ni l'esprit, ni l'apparence.
Certaines activités sportives ont des effets supérieurs à ce que le Yoga peut apporter, d'où une double conséquence que je m'en vais expliquer tout de suite.
D'abord, il importe de considérer le Yoga dans son intégralité puisque c'est à cette condition qu'il est extrêmement puissant et qu'il ne connaît pas d'égal, selon mon avis de pratiquant de plusieurs disciplines de façon suivie au cours de mon existence : Yoga chinois (ancêtre du ChiKong), Yoga indien, Danse classique (mais oui!), Haltérophilie, Karatédo, Aïkido, course à pied, vélo, Boxe anglaise, Boxe française, Boxe Thaï, Boxe américaine (Full contact) … Ces expériences m'ont amené à connaître leurs effets, à posséder une bonne perception de mon propre corps et enfin, à développer un sens pédagogique dont vous bénéficiez régulièrement.
La deuxième conséquence est qu'il faut considérer et tenter d'intégrer à sa vie, certaines activités physiques très complètes qui apportent des bienfaits que le Yoga ne peut fournir, contrairement aux informations transmises par les médias et certains professeurs de Yoga. Il faut donc, compléter l'ascèse indienne par une pratique physique que l'on se choisira, sans qu'il s'agisse d'un sport si on ne souhaite pas s'investir dans un club quel qu'il soit (Voir, plus loin : "Yoga et cœur").
Dans le Yoga, stimulation de la fonction cardio-pulmonaire, défoulement, coordination, rapidité et précision, confrontation à certaines composantes de notre être, coordination gestuelle automatique sont délaissées, ce dernier élément manquant du fait du caractère codifié de ses exercices.
Certaines activités complètent le Yoga par l'apport en maîtrise du geste, en contrôle de soi par la mise en situations particulières, et apportent des effets similaires sur les plans suivants : travail sur la verticalité, bon jeu articulaire, affinement du geste, puissance musculaire et stabilité corporelle, fermeté du maintien, ancrage au sol, confiance en soi, pratique de la non-violence …
Nous reviendrons sur ce dernier point dans quelques temps.

   Pensons à lui …

En conclusion
Si le Yoga n'est pas un sport, il est très complémentaire de toutes sortes d'activités physiques, même celles que nous pouvons connaître au quotidien sous forme de simple pratique hygiénique. Il importe de le considérer dans son intégralité et d'en pratiquer tous ses aspects. C'est à cette condition très simple à mettre en place qu'il multiplie les bienfaits que l'on est en droit d'en retirer.
Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter : Bonne(s) pratique(s) … quelle(s) qu'elle(s) soi(en)t.
    

                    
 
       
         Voir aussi : 
    
- Rendez-vous Yoga de l'année     
      - Méthodologie adaptée       
      - Bien respirer          
      -
Qui suis-je ?                
  
   - Anti-Stress          
     
- Stage de Yoga : mode d'emploi     
    
 - L'esprit de l'école                      
      - Vos témoignages                 
      - Stages prochains        
      -
Pour vous inscrire
     
      - Stages d'été          
      - Mon expérience      
      - Formation de professeurs          
      - Etude du Yoga                   
      - Nos tarifs                               
















               
    




























































































































































































       
     Tous contacts par mail à : info@institutleininger.com
ou par téléphone 05 61 785 685.
          Les rencontres de l'année sont programmées :
cliquer ici

Retour à la page d'accueil