spirale INSTITUT LEININGER - Ecole de Yoga du K.R.I.Y.A.Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -


La santé par la bonne humeur ...
                                Vos avis, ceux de la presse et de diverses organisations (3)

Voir aussi :
      
- Vos avis (1)-(2)-(4)-(5)              - Un si beau moment                       - Extraits de mon livre                - Ma revue spécialisée              - Mes stages
      - Prix de l'Académie du Languedoc 2015
         - Qui est l'auteur ?                      - Une philosophie de l'être                    - Mes engagements

Site Sadhana

La santé par la bonne humeur G. Leininger-Molinier - Dervy-Livres - 2005 - 319 pg La bonne humeur ou le bon humour, telle est la question ?!! Ce livre en 4 chapitre et 100 clés p. 252/288 (allant de Changer son point de vue à Agir en cultivant la confiance en soi tout simplement et remerciant la vie, ce tout en ne jugeant pas à tort et à travers pour mieux comprendre et s'émerveiller) a pour fil rouge un de mes philosophes préféré, à savoir Alain, épaulé ici par Caraccioli. C'est indéniable que la bonne humeur a une répercussion bénéfique sur le psychosomatique en fonction du pouvoir de l'Esprit Moody, Peale, Dale et Coué qui s'en dédient. Évidemment ceux et celles qui n'ont pas la bonne fortune de pratiquer l'équanimité (une des six perfectibilités bouddhiques) sont sujets à des sautes d'humeur eu égard à leur disposition psychique. Mais l'humeur a deux facettes l'une physique que connaissaient déjà bien les anciens augmentée par les découvertes neuro-biologiques actuelles et l'autre psychique dite la thymie (je n'ai pas dit thymide !!) baromètre de son tonus mental. L'étude faite sur l'effet placebo est de plus intéressante avec " l'agent actif n'est pas le produit donné, mais bien la pensée elle-même de celui(celle) qui le prend ". Au fait la bonne humeur est un remède naturel, de surcroît gratuit et non soumis au Big Pharma, donc pas de déficit pour la Sécu, à abuser sans modération !! J'ai beaucoup aimé le sourire, perfection du rire et non sous-rire !! Ce qui amène directement à l'humour et à ses potentialités thérapeutiques certaines (la preuve en sont de nombreuses NdL, n'est-ce pas ??!! http://www.bouddha.ch/ndlcategorie.php3?Categorie=Humour) et comme disait Pierre Desproges " On peut rire de tout mais pas avec tout le monde " car l'humour des uns ne convient pas forcément à la capacité de compréhension des autres, n'est-ce pas Guignols de l'Info et Mr Rucquier ??. Dans son aspect social, je n'ai pas tellement trouvé le fou-rire collectif qui fait rire sans qu'on sache à la fin pourquoi on riait de si bon coeur et secouait nos carcasses rieuses, ce qui correspond à ce que disait Ma Ananda Moyi à ce sujet. Bien sûr, il y a diverses sortes de rire passant du bienveillant au sacarstique, nous ne retiendrons ici que le premier. J'ai souri au moral des ménages; ne serait-ce pas plutôt la paix de ménages (en un seul mot, je vous prie...)? Nous retrouvons dans la bibliographie les grands ténors de la psychologie, spirituelle ou non, d'Alain à Rika Zaraï en passant par Pierre Bonte, Pierre Daco, Pema Chödrön, Épitecte, Christmas Humphreys, Jung (défavorisé au profit de Freud ... encore ces français !!), Kalou rimpoché, Lao Tseu, Maslow et sa fameuse pyramide, Rabelais (le roi de la farce hénaurme), Vivekananda, la Baghavad Gîta pour ne citer que les plus connus. Conclusion que la Joie soit avec vous et riez pour guérir car, plus on est de sages plus on rit selon E. Edelmann !! Indispensables-Santé pour vivre l'instant présent (11è clé) dans la bonne humeur en évitant les aspérités de la vie " Un caillou, que dis-je, une rocaille, un rocher, un roc, un bloc... " pour paraphraser Cyrano !! 

Caroline
       Bonjour,
Depuis quelques temps, je me tâte à pratiquer le yoga. Alors, je réclame votre avis d'expert pour savoir si c'est réellement à prescrire dans mon cas!
       C'est ma bonne résolution pour 2005 que j'esquisse. Tout ça c'est de votre faute ; dans votre dernier et excellent ouvrage, vous préconisez fortement une bonne hygiène
       de vie pour entretenir sa bonne humeur. Le yoga semblerait y contribuer. 
       Signé : une ex-miss de CEC 2004, à qui vous avez prodigué vos judicieux conseils.

Site de librairie esotérique 10 de coeur

La santé par la bonne humeur, 100 clés pour la retrouver, GillEric Leininger-Molinier :
La joie est une dimension indispensable à la vie, elle est en tout, il faut savoir l'extraire. C'est la maxime sur laquelle est fondée le travail de l'auteur.
II travaille avec les malades en fin de vie, dans le milieu carcéral, avec les enfants autistes et handicapés.
La bonne humeur chez un malade est important, l'abattement et le découragement risque de gêner le retour à l'état de santé.
Le pessimisme rend faible, l'optimisme rend fort l'âme et le corps.
 

André le pote de 1980
        Je suis sur ton site que je trouve formidable
: tu as toujours la meme passion de la culture de l'etre humain ; c est beau.
       Ou est-ce que je peux trouver ton livre ? le moral remonte malgre les problemes de sante du mineur faut faire avec.
       Je t'embrasse tres amicalement 

abebooks Book Description : DERVY. Paperback. Book Condition: New. 

Dust Jacket Condition: New. 2 x 21 x 14 cm - 422 gr. La joie est une dimension indispensable à la vie, elle est en tout, il faut savoir l'extraire. C'est la maxime sur laquelle est fondée le travail de l'auteur. Il travaille avec les malades en fin de vie, dans le milieu carcéral, avec les enfants autistes et handicapés. La bonne humeur chez un malade est important, l'abattement et le découragement risque de gêner le retour à l'état de santé. Le pessimisme rend faible, l'optimisme rend fort l'âme et le corps. Bookseller Inventory # 0070010099782844543684   abebooks

An L
        Monsieur Leininger-Molinier il me faut
vous remercier grandement pour votre ouvrage "la santé par la bonne humeur" qui de très loin demeurera le meilleur livre que j'ai lu
       et qui me donne la motivation de bénéficier d'un stage de yoga.
       Bien à vous.

handirect

La santé par la bonne humeur Il est courant de dire et d’entendre que pour faire face aux vicissitudes de la vie et à la maladie, le moral, c’est tout.
Sigmund Freud avait repéré la résistance de certains patients aux traitements, les empêchant de recouvrer la santé. Si cette idée généralisée de l’influence du moral sur la santé est plébiscitée de façon quasi unanime, il reste à voir sur quels fondements elle repose
.
La psychosomatique explique de par son fait même que corps et esprit sont un et que notre vie psychique et nos cellules communiquent. La simple dénomination de neuro-psycho immunologie démontre, avec son appellation, que l’immunité n’est pas que physiologique mais qu’elle implique l’action du système nerveux et de la composante psychique. Les points de vue de Groddeck et de Ferenczi sur le psychisme, tous deux médecins du siècle précédent, ainsi que ceux d’Orient, vont dans ce même sens.

Les penseurs et l’humeur bonne

Bien avant Sigmund Freud, la répercussion des émotions et des états d’âme sur la santé était connue de la médecine : aussi bien Hippocrate que Galien affirmaient que l’humeur avait une incidence sur la santé et Ambroise Paré faisait en sorte d’encourager la bonne humeur de ses malades pour activer leur guérison. Les médecines anciennes orientales, et même celle d’Occident jusqu’au XVIIIème siècle, fondaient leurs diagnostics et leurs traitements sur le fonctionnement des humeurs. L’approche linguistique nous enseigne que le mot grec kholë, la bile, est à l’origine du mot cholédoque, bien sûr, mais aussi colère et mélancolie. L’expression courante « se faire de la bile » a conservé ce rapport du corps et de l’esprit. Les médecines orientales, indienne et tibétaine, partent du même principe de l’union du corps et de l’esprit, ce que certains spécialistes, tel Georg Groddeck, avaient pressenti à l’époque des origines du développement de la psychanalyse. Si la psychologie moderne permet une compréhension du phénomène, en plus des observations courantes qui en sont faites, les philosophes avaient, eux aussi, leur avis sur la question : Kant préconisait la bonne humeur, Schopenhauer — que l’on considère à tort comme pessimiste — incitait à jouir de la gaieté, Voltaire choisissait de conserver la bonne humeur parce que c’était bon pour la santé, Montaigne estimait qu’il était une marque de sagesse que de montrer une jouissance constante mêlée de sérénité, Alain invitait à choisir le discours le plus tonique et Rabelais, aussi médecin, définissait la sagesse comme gaieté d’esprit. En nous donnant leur position sur cette question, les penseurs encouragent à conserver l’humeur bonne.


... d'autres avis encore : cliquer ici

Retour à la page d'accueil