INSTITUT   LEININGER  

Centre de Yogathérapie, YOGA, Thérapie holistique
Ecole de Yoga du K.R.I.Y.A.
              Centre de Recherche Indépendant de Yoga Adapté
 
  Formation - Approfondissement du Yoga traditionnel

Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un co rps souple et fort pour mieux vivre sa vie -

 

                 
     Revue de Yoga Drish 147-148                                                    
parue en Juin 2018
                                     

Voir aussi :
     - La revue de Yoga Drish : présentation                                                - 1000 titres publiés
     - Comment vous abonner et commander d'anciens numéros ?...
           - Drish spécial tous les titres
                                 

"Drish" Revue YOGA      31e année n°147-148

 




soir       
Sérénité comme un soir d'été ("sera")

Un regard sur l'apport réciproque Orient-Occident … une ouverture sur le monde

Revue Drish créée k éditée depuis 1988 par Gill-Eric Leininger-Molinier et  DARSHANA Yoga Traditionnel - Ecole de Yoga du K.R.I.Y.A.
   Centre de Recherche Indépendant de Yoga Adapté 
31ème année  ISSN 0768-5661    

Pour vous abonner cliquer ici

Sommaire du n°147-148

Editorial …                                                                     … 3 voir ci-dessous
Quel stage ? …                                                                 … 4 à 7 voir ci-dessous
Etes-vous … Yogi, Yogin, Yogini, Yogacharya                   … 8-9 voir ci-dessous
Le Yoga est-il un sport …                                                   …10 à 17 cliquer ici
Un mot sanskrit : "Santosha" …                                           …18-19 voir ci-dessous
Fiche technique : Sarvangasana, la Chandelle …                  …20 à 26 voir ci-dessous
A méditer …                                                                    …27 et 59 cliquer ici
Confort du corps, du souffle et du mental …                       …28 à 38 voir ci-dessous
Yoga et … animal …                                                          …39 à 43 voir ci-dessous 
Yoga et cœur …                                                               …44 à 48 voir ci-dessous
Intelligence ou Pensée ? …                                                …49 à 51 voir ci-dessous
le 150ème …                                                                   …52 à 54 voir ci-dessous
Yoga ? … Quel Yoga ? …                                                    …55-56 voir ci-dessous
Yoga et objectif(s) …                                                        …57-58 voir ci-dessous
Nos rendez-vous …                                                           …60
voir ci-dessous et
 cliquer ici

Dépôt Légal & ISSN 2eme trim. 2018.       Tirage : 100 ex.
Prochain Drish  : 3ème trimestre 2018. Adhésion : 30

Retrouvez les informations, les séminaires, les écrits et la rubrique Questions-Réponses sur www.institutleininger.com

"Ce que nous savons vraiment, savoir que nous le savons.
Ce que nous ne savons pas, savoir que nous ne le savons pas. Là est le savoir même" 
                                                                                                                         
Confucius

Editorial du n°147-148

Editorial
La langue ancienne de l'Inde qui a précédé le sanskrit qui, depuis 3.000 ans est connu et sert de support pour la transmission du Yoga traditionnel, la langue ancienne de l'Inde, disais-je, n'a jamais été traduite. Pour nous, Yogi-s et Yogini-s (Cf. page 8), le petit dessin qui se trouve au haut de la page précédente, reste énigmatique de même que les caractères qui le surmontent.           
La seule signification qu'on puisse raisonnablement lui trouver est que, oui, la sérénité existe.  
Mais ce n'est pas si facile, même si finalement, c'est très simple …        
Il suffit de se mettre au travail afin d'utiliser la vie humaine comme support d'élévation.           
Oui, simple, mais pas facile.     .          
Je vous souhaite une bonne lecture estivale.      
Bonne lecture et bonne réflexion.
     A très bientôt.


                            @Gill-Eric Leininger Molinier


Quel stage ?


Lorsqu'arrive l'information des stages d'été, une question se pose après lecture du contenu : lequel choisir ?
La difficulté est double : votre et mienne.
Votre d'abord car il est difficile de ne pas résister à l'appel des mots souvent entendus dans les médias et connus en tant que signifiants. Ils ne le sont pas toujours dans leur sens profond et leur réalisme. Et puis il y a ces mots qui laissent indifférents ou même qui repoussent comme : philosophie, bases, précautions, fondamentaux, discipline, prérequis, silence, éthique, et d'autres qui séduisent immédiatement : sérénité, Chakra-s, bonheur, Kundalini, méditer …
Difficulté mienne car il est peu évident de donner un titre à une semaine de stage dont le thème est présenté en quelques 80 mots. C'est pourtant là-dessus que le lecteur va faire son choix : j'en suis conscient et je sais combien il est nécessaire de conserver une totale honnêteté vis-à-vis de lui quant au contenu qu'il est en mesure d'attendre de ma prestation tout en essayant d'éveiller son intérêt pour un sujet présenté sans fioriture ni séduction ...

... Cet article compte près de 1.000 mots.
                             ... pour lire la suite,
cliquer ici
.


Etes-vous ... Yogi, Yogin, Yogini, Yogacharya
… ?

Dans la tradition de l'Inde, l'adepte du Yoga porte un nom, mais il en est plusieurs que l'on peut utiliser.

            Illustrations    :          L'archétype du Yogi                                                   Ardhanarishvara

Dans le précédent numéro de la revue, page 34, j'évoquais le regard du système yogique sur le monde et sa réalité.
Le mot "yogique" qui se prononce en conservant au 'g' la sonorité dure que l'on retrouve dans "gui" sous lequel on s'embrassait en début d'année, donc, /yoguique/ et non /yojique/, est un qualificatif parfois utilisé dans le monde du Yoga.
Il désigne ce qui est en lien avec le Yoga, ce qui peut aller de la pratique aux salutations, de la méditation aux lectures, etc.

Pratiquant de Yoga ou Yogi ?
Nous, Occidentaux qui pratiquons le Yoga de façon régulière, sommes-nous pour autant des Yogis ?
Nous pouvons dire que oui si notre vie est imprégnée des principes fondamentaux du Yoga et si l'engagement ne se limite pas qu'à un exercice physique mais s'il englobe tout notre quotidien, aussi bien au plan physique qu'an plan mental et aussi respiratoire, comportemental, spirituel …
Un Yogi est la même chose qu'un Yogin, ce dernier mot étant celui le plus juste dans la langue sanskrite.
Il désigne l'adepte du Yoga, celui qui se consacre pleinement à cette voie de Réalisation telle qu'elle est conçue dans l'Inde profonde depuis l'antiquité et hors du contexte des modes et des réponses apportées aux demandes typiquement occidentales.
Le terme Yogin est donc celui originel qui a donné son féminin : Yogini qui est la pratiquante du Yoga.
Ce terme a d'autres sens qui sont plus complexes, la Yogini étant aussi une femme ayant des pouvoirs particuliers qu'elle a développés par sa maîtrise de la pratique du Yoga.

Le Yogacharya
Quant au "Yogacharya", il est le Maître en Yoga mais aussi celui qui chemine sur la voie du Yoga car le terme "Acharya" désigne la conduite, la discipline, le cheminement, le contrôle.
Le titre de Yogacharya est celui que j'ai reçu d'André Van Lysebeth en 1980 et que je transmets aux professeurs de Yoga que je forme.
Il est à noter que Shiva est nommé Mahayogi, ce qui veut dire le Grand Yogi, celui qui a transmis le Yoga à l'humanité et qui est le maître en la matière, cette pratique lui ayant permis d'unir ses deux aspects masculin et féminin sous sa forme présente sur l'image jointe. En tout cas, quel que soit le nom, l'union des complémentaires reste un travail à accomplir dans la vie de tous les jours sur cette voie.


Le Yoga est-il un sport ?


Pour accéder à l'article, cliquer ici.


Un mot sanskrit : Santosha


Certains mots sanskrits ont une belle sonorité simple, mélodieuse, presque chantante dont cette caractéristique se trouve enrichie par le sens du mot lui-même. Celui que nous allons voir maintenant est à la fois un concept philosophique propre à l'Inde et à d'autres systèmes philosophiques antiques dont certains qui ont fondé notre culture occidentale et aussi une véritable attitude à mettre en place dans son existence.

Définitions.
"Santosha" parfois écrit "Samtosha", est habituellement traduit par : "contentement".
Dans le Yoga traditionnel, il s'agit de l'un des cinq Niyama, ces cinq règles ou principes qui constituent la deuxième étape du Yoga traditionnel, avant la pratique des postures
...

Pour lire l'article dans son intégralité, cliquer ici.


Fiche technique : "Sarvangasana", la "Chandelle"


La posture inversée souvent nommée ˝Chandelle˝ est ˝Sarvangasana˝ que l’on pourrait traduire par : ˝la posture de tous les membres˝ puisque ˝Sarva˝ veut dire "tous" et ˝anga˝, "membre".

La "reine" des postures.
La raison de cette appellation est au moins triple. Cette technique est considérée comme la reine des postures. Ensuite, il est dit que ses effets sont très généraux et touchent à toutes les dimensions de notre être. Enfin, considérant qu’une posture est aussi composée de sa prise et de son retour, en plus de ...

Cet article détaillé compte environ 1700 mots.
Vous retrouverez cette posture dans mon livre sur le Yoga et aussi en cliquant ici.


Confort du corps, du souffle et du mental


La question du confort dans la pratique du Yoga est essentielle et exigeante à la fois. Elle obéit à des lois de fonctionnement qui gouvernent une pratique et un enseignement bien pensés.
Le pratiquant doit trouver son aise au niveau de ces trois dimensions de son être : son corps, sa respiration, son mental.
Cet article vous permettra de comprendre comment fonctionner et du mieux possible.

Il est des mots et expressions du Yoga et de ses textes fondamentaux qu'il est essentiel de connaître.
Bien sûr, on peut tout à fait se contenter de les aborder dans notre langue : c'est certes suffisant mais largement enrichi si on approche le sanskrit qui véhicule la science du Yoga depuis plusieurs millénaires.

"Sthirasukhamasanam"
Voilà une phrase-clé dans la tradition du Yoga. Elle définit ...

... Retrouvez cet article de ^près de 2.800 mots en cliquant ici ou ici.


Yoga et animal


Dans la revue Drish n°145, j'évoquais page 21, Pashupati le bien nommé.
Dans cet article, je rappelais que chaque fois que nous nous installons sur notre tapis de Yoga, nous prenons la même position que ce personnage antique dont l'image est régulièrement présente dans la revue en page 2 depuis de très nombreuses années ainsi que sur le mur à l'Institut.
Je mentionnais aussi la ressemblance avec le Shiva moderne aussi nommé "Mahayogi", le Grand Yogi dont l'image ne présente pas la diversité animale que l'on voit ci-contre mais un cobra redressé ...

            ... Pour lire la suite, cliquer ici
.


Yoga et coeur


Le 21 Avril 2018, je vous ai proposé un parcours du cœur organisé sous l'égide de la Fédération Française de Cardiologie.
Lorsque celle-ci m'a contacté le 11 Janvier puis le 12 Février, donc par deux fois, ce qui m'a laissé entendre que la participation de mon Institut pouvait l'intéresser, j'ai d'abord téléphoné afin de bien vérifier qu'il n'y avait pas d'erreur.

Mes compétences en Yoga et Arts martiaux allaient tout à fait ...

            ... Pour lire la suite, cliquer ici.


Intelligence ou Pensée ?


Je dois vous dire que le choix de la première page n'est pas toujours aisé : ce fut le cas pour le dernier numéro de la revue. D'abord, sa destinée n'était pas d'être un numéro spécial : cette particularité s'est imposée à moi lorsque le sujet traité a grandi, grandi …

           
                                  
        Illustrations :     Image de couverture de Drish 146   
                               
La pensée et ses méandres …    


Et encore, il eut été possible d'en dire encore plus en développant aussi bien les aspects liés à l'intelligence du corps qu'en évoquant celle de la Nature, toujours avec un grand "N" puisqu'elle englobe la nature avec petit "n" qui en est l'expression.

Confusion à éviter
Là où le choix a été difficile, c'est lorsque j'ai tenté de choisir une image qui puisse représenter l'Intelligence.
La solution la plus appropriée m'a paru être celle de la statue "Le Penseur" de Rodin … Mais elle manque de justesse et je vais m'en expliquer.
En Occident, nous confondons souvent la pensée, la conscience et la parole. Or, ce sont trois manifestations différentes.
Si j'ajoute l'intelligence, cela complique encore plus le problème. La parole est l'expression de la pensée ou d'une impulsion incontrôlée car nos mots ne sont pas toujours le fruit de notre réflexion, si on n'y veille pas.
La pensée est l'utilisation des facultés mentales, de la mémoire, de l'intelligence, des connaissances afin de produire des idées, des projets, des actions à accomplir.
La conscience peut avoir plusieurs sens sur lesquels nous reviendrons cet été. Elle est surtout la présence mentale à ce que nous sommes, faisons, disons, pensons, mais à aucun moment nous ne devons la confondre avec l'une de ses productions. Ainsi, penser que l'animal est privé de conscience parce qu'il ne parle pas et qu'on ne sait pas s'il pense est un raccourci qu'il vaut mieux éviter. Toute personne qui a eu un animal de compagnie a eu sûrement l'impression qu'il était doté d'une conscience. Quant à la pensée, je ne me prononcerai pas et le débat reste ouvert sachant que l'animal obéit à ses instincts que l'on ne doit pas considérer comme de l'intelligence, ce qui n'exclut pas du tout qu'il puisse en avoir …
On le voit, ce n'est pas si simple.

L'Intelligence
Il est possible de penser sans intelligence et on peut user de son intelligence en contrôlant sa pensée. Bien sûr, on peut aussi manquer de cette faculté et ne penser que peu et aussi en être doté d'une puissante et penser beaucoup … On le voit encore une fois, ce n'est toujours pas simple.
Donc, pour résumer, "Le Penseur" de Rodin n'était pas le meilleur moyen d'illustrer l'Intelligence du corps, mais je n'en ai pas trouvé d'autres. Peut-être ai-je failli dans l'expression de mon intelligence et de ma faculté de penser … On peut, bien sûr, penser (!!) que quelqu'un ou quelque chose "pense" notre univers et ce que nous sommes. Le Créateur propre à notre culture, laquelle laisse le choix de croire et de ne pas croire, ce qui est très bien, peut être considéré comme ayant bien cogité avant d'entamer la Création …
William James posait l'idée d'une puissante énergie consciente universelle. La philosophie du Yoga n'est pas en reste sur cette question qui est hors de toute pensée religieuse sans la rejeter, bien entendu.
Si vous m'y autorisez, je voudrais vous rappeler les paroles d'une vieille chanson d'Hugues Aufray disant que le bon Dieu s'énervait dans son atelier, voyant Adam marcher à quatre pattes, car il avait "tout calculé afin qu'il marche sur ses deux pieds".

L'Intelligence de la Nature
Il n'en reste pas moins que tout l'univers sans oublier que chacune et chacun de nous en fait partie, est extrêmement bien fait. L'ensemble de l'organisation de tout ce qui est, est merveilleusement planifié. Les exemples que j'ai cités dans Drish 146 sont particulièrement évocateurs, que ce soit dans le monde humain, animal, végétal, cosmique …
Il y a une Intelligence à l'œuvre qui semble ordonner brillamment et efficacement les choses. Elle ne parle pas, n'émet pas de pensée, du moins c'est ce que l'on peut croire et ne s'exprime pas, du moins, c'est ce que l'on pense. En réalité, il peut en être tout autrement mais il faudrait des moyens très évolués pour le vérifier … D'ailleurs, peut-être qu'en se mettant à l'écoute de soi-même … Mais c'est une autre histoire.
En tout cas, tout montre la présence d'une intelligence organisatrice puissante et il y a vraiment de quoi être admiratif devant ses capacités infinies.
Voilà un sujet à méditer …


Le 150ème       
Quel drôle de titre …
Le 150ème sera le dernier numéro de 2018. Sa parution est prévue pour le mois de Décembre et correspond, hasard du calendrier, à la fin de ma 40ème année d'exercice professionnel de l'enseignement du Yoga traditionnel.
En effet, comme l'exprimait le numéro spécial de décembre 2015, Drish 135, si j'ai commencé à pratiquer le Yoga en Septembre 1975, c'est en 1977 que j'ai assuré mes premiers cours au sein de l'USC Yoga de Colomiers, après avoir goûté au Yoga chinois en 1994 et l'avoir tout à fait adopté de manière progressive et quotidienne avant de me mettre au Yoga classique.

                                                                                     
        Illustrations :     Des explications précises sur le fonctionnement du corps
                           
      Un corps bien réel  
                     
            Yoga taoïste lors des stages d'été


C'est en Décembre 1978 que j'ai décidé de m'inscrire en enseignant professionnel de la discipline indienne, donc 40 ans avant ce numéro spécial que vous connaîtrez bientôt, sans que je sache où cette inscription et cet engagement allaient me mener.

Un numéro très spécial
Comme le furent le 50ème paru en 1998 et le 100ème publié en 2008, ce 150ème sera l'occasion d'une sorte de rétrospective de la revue parue pour la première fois en 1988.
Ce sera aussi une réflexion sur le monde particulier du Yoga que je parcours depuis 1977.
Il s'agit d'un monde devenu très particulier : je le regarde, le contemple et l'observe aussi avec une acuité de plus en plus grande compte tenu des expériences vécues et des formations que j'ai décidé de suivre afin d'être, du mieux possible, au service de mes pratiquants. Il a connu une évolution que je dirai bizarre et en même temps très facile à prévoir si on se réfère à ce qu'un sage oriental nommait le "matérialisme spirituel" qui est la considération pour ce qui est élevé avec la même attitude que si c'était un bien matériel.
Partant de là, on a, de plus en plus, dépouillé le Yoga de sa tradition qui lui donne tout son sens. Il me souvient encore de cette personnalité qui allait prendre une fonction politique et qui dirigeait une association dans laquelle j'allais enseigner le Yoga durant une vingtaine d'années.
Alors que j'étais tout jeune professionnel et que j'allais prendre la direction pédagogique d'un groupe de Yoga existant, elle m'avait dit, je cite : "Il vous suffit de leur faire faire quelques mouvements …". Je n'ai pas du tout réagi à ces propos qui me semblèrent déplacés, ni en acquiesçant, ni en m'opposant mais suis resté dans mes pensées de jeune homme de 23 ans, surpris que l'on puisse considérer avec tant de petitesse, cette pratique que je connaissais encore à peine.

Spiritualité et … réalité
Je dois dire que le Yoga en Occident a suivi ce chemin. Il est, qu'on le veuille ou non, une voie spirituelle qui utilise le corps comme outil. Et il est un outil extraordinaire, c'est vrai, d'une très grande utilité, à condition de bien s'en servir, d'où mes nombreux conseils aussi bien lors de mes stages que dans mes cours ou dans la revue. Ceci dit, non seulement on a dépouillé le Yoga de ses fondements de sagesse liés à une philosophie de vie essentielle, mais en plus, dans certaines écoles de Yoga qui ne s'en cachent pas, on a appauvri la formation des "professeurs de Yoga" en en retirant les fondamentaux liés à la connaissance de l'humain : anatomie, physiologie, psychologie ne sont plus au programme puisque seul compte le spirituel …-

Un exercice difficile …
Sur mon site internet, dans la partie consacrée à l'approfondissement du Yoga et à la formation des futurs professeurs de Yoga et leur perfectionnement, se trouve un test pour les personnes déjà diplômées.  Cet exercice est composé de questions auxquelles un enseignant bien formé devrait pouvoir répondre, même s'il doit prendre quelques minutes de réflexion ou s'il doit faire appel à sa mémoire dont les méandres ne permettent pas toujours de trouver dans l'immédiat, les réponses souhaitées. Il en est qui m'ont avoué avoir eu quelques difficultés à répondre aux demandes formulées …
Tout ceci suscite bien des questions sur lesquelles je reviendrai en temps voulu, lorsque les frimas de la saison froide prochaine, seront là.
En attendant, profitons bien des beaux jours
Bonne réflexion!


Yoga ? … Quel Yoga ? …


"- Allo ? Bonjour, Monsieur, je voudrais un renseignement …
 ' Madame, bonjour, je vous écoute …
 - Vous enseignez le Yoga Ashtanga ?
 - Euh …, oui, je l'enseigne mais est-ce bien de la même chose dont nous parlons ?
 - Oui, vous savez, c'est ce Yoga dont ils parlent à la télé …"

Cet étrange dialogue, je l'ai vécu plusieurs fois et ma prudence semblant hésitation avec un "euh" qui peut paraître surprenant pour mes interlocuteurs ne fait que traduire la réflexion qui s'impose à moi lorsque je dois faire préciser ce que veut la personne en demande.

La tradition face à la mode des modes …
Dans le cas de la conversation ci-dessus qui s'est déroulée il y a cinq ou six ans, elle ne s'est pas renouvelée car de nouvelles modes avec d'autres appellations sont arrivées, jusqu'à un yoga suspendu dans des tissus fixés au plafond …

                  Illustration :   Le message de l'Inde

D'après cette description que j'en fais, le lecteur devine sûrement que l'usage du terme "yoga" ne sert, ici, que de slogan commercial comme cela a déjà été fait depuis les années … 50. Oui, vous avez bien lu : les années 50, c’est-à-dire au moment où le mot "yoga" a commencé à être connu …
Vous retrouverez dans Drish 109, le dernier numéro de 2010, un article nommé "A propos de livres".
Dans cet article, pages 30 à 33, je propose une longue réflexion nommée "Merci, Dr Bates" : elle portait sur certaines utilisations abusives du beau mot "Yoga".

Plusieurs Yoga-s ?
Bientôt, je reviendrai sur les styles qui composent mes séances, ce qui me permettra de parler des quelques formes de Yoga qui composent le travail que vous effectuez assidument. Nous verrons qu'il en existe un que l'on peut dire admis par tous. Au-delà de cet aspect purement postural, il me semble important de vous parler des Yoga-s classiques.
Il ne faut pas oublier que le Yoga est une tradition d'une très grande richesse présentant plusieurs aspects lui permettant de s'adapter. Chacun peut suivre la voie qui lui convient le mieux en fonction de ce qu'il est.
Il y a quatre principaux Yoga-s et quatre autres dont l'importance est moindre bien qu'il soit intéressant de connaître leur existence, même s'il vaut mieux ne pas les mettre en pratique en Occident. Vous ne m'en voudrez pas, j'en suis sûr, si je ne vous en dis pas plus aujourd'hui et si je laisse planer le suspense jusqu'au prochain numéro …
Le grand avantage est que ces diverses formes peuvent être pratiquées par les Occidentaux et qu'il est possible de les intégrer à son quotidien en tant que philosophie de vie à la fois très intéressante et très utile.
A très bientôt.


Yoga et objectif(s)


La pratique du Yoga sur le tapis présente quelques variations comme cela vient d'être à peine dit dans l'article précédent sur "Quel Yoga". Si nous reviendrons bientôt sur la question des divers styles, il importe de redire qu'il importe de définir dans quel objectif on choisit de le pratiquer. Au départ, chacune et chacun de nous est motivé(e) par plusieurs éléments en lien avec nos envies ou nos besoins.

On continue …
Cette question des objectifs a déjà été annoncée dans Drish 112-113 de 2011 sous le titre de "Yoga quotidien" et le sous-titre : "Papy s'entraîne tous les jours" utilisés dès le numéro 111. Cette phrase a été prononcée par Dominique Valéra, une grande personnalité des Arts martiaux qui, à 70 ans passés, conserve une bonne forme physique et un cœur d'or.
Certains de ces objectifs ont été traités. Nous avons déjà abordé le Yoga matinal (Drish 121), le Yoga pour préparer la journée (Drish 131) et le Yoga pour améliorer les postures (Drish 137-138). Tous ces thèmes sont développés régulièrement lors des stages avec une dimension pratique et les apports théoriques nécessaires.

         Illustration :     2013 - Aux côtés de Dominique Valéra

Les thèmes qui restent à aborder dans la revue sont encore nombreux et on pourrait en ajouter encore puisque chaque personne peut travailler en fonction de ce qu'elle souhaite.
Même si cette question a déjà été souvent et largement abordée, puisque les références à ce sujet sont fréquentes dans la revue, nous reviendrons sur l'entretien musculaire et articulaire ainsi que sur la façon de gagner en souplesse et en tonus. Tous deux sont importants pour la santé qui peut être améliorée par la pratique, soit de façon générale, soit de façon ciblée sans oublier la question de l'énergie déjà abordée dans un numéro spécial de la revue (Drish 125 de 2013).

L'énergie …
Notre énergie est immédiatement et directement liée au mental. Cela signifie que lorsqu'on a l'impression de manquer d'énergie, il ne faut peut-être pas chercher à en avoir davantage mais plutôt tenter de voir si notre mental n'est pas en train, trop régulièrement, d'en utiliser beaucoup … On peut récupérer l'énergie et aussi la stimuler, ce que nous avions vu dans le numéro spécial, mais cette dépense incontrôlée qui est un véritable gaspillage sans fin, est à éviter.
Il est probable qu'au-delà et en plus de ce numéro spécial mentionné ci-dessus, je revienne sur cette question de l'énergie indissociable de celle de la pratique mentale et de la concentration sur lesquelles nous reviendrons dès le 30 Juillet.
D'autres objectifs sont que l'on peut faire du Yoga par goût pour la discipline, par plaisir de faire travailler son corps, par besoin de renforcer ses points faibles et pourquoi pas, tenter de réaliser des postures difficiles ou peu accessibles. Le Yoga peut aussi nous aider à nous unifier à être en entier par l'union corps-esprit, sachant que le mot même de Yoga renvoie étymologiquement à l'idée de joindre, d'unir. On le voit, les possibilités sont nombreuses.
Quel que soit le choix, il s'inscrira dans une préparation et une pratique du Yoga sur le long terme en suivant la pensée de la page suivante.
Bon courage.

A méditer ...

                  "La tranquillité est à l'esprit ce que le sommeil est au corps."
                                    
Alexandre Pope,
poète anglais (1688-1744)

                 "La chenille qui interroge son futurs’imagine super-chenille"
                   Louis Pauwels
- écrivain et journaliste français (1920-1997)

... retrouvez tous les articles en vous abonnant directement : cliquer ici.

"Mieux vaut pour chacun sa propre loi d’action, même imparfaite, que la loi d’autrui, même bien appliquée. On n’encourt pas de risque quand on agit selon sa propre nature"
                                                    Bhagavad Gîtâ III, 35 et XVIII, 47

 Retour à la page d'accueil