INSTITUT LEININGER - Ecole de Yoga du K.R.I.Y.A. Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -

                    
     La mère Inde

                     Inde 2002 - GillEric Leininger, Khajuraho, Madhya Pradesh
.

                         

Mardi 12 mars 2002
Aprés avoir bu un dernier Tchai, je remarque une fillette qui me suit, splendide, avec ses cheveux noirs mi-longs, son regard sombre & son sourire clair. Sur sa peau noire bleutée, elle porte une robe gris-noir sale avec un dessin pectoral délavé et décoloré.
Je lui offre un "sweet", une friandise; mais au lieu de la consommer, elle la place méticuleusement dans son panier, une espèce de vieux pot de peinture en plastique blanc, dont l'anse métallique est retenue par son petit bras. Je prends une de ces friandises (pas génial !) & je continue ma route ; ma jeune compagne est toujours lá & me suit, sans un mot, sans une explication, sa friandise se balançant & roulant dans le large fond de son petit panier
.
Puis je lui dis en anglais que je m'en vais boire un thé et je lui demande où elle va. Je sais qu'elle ne me comprend pas ; en tout cas, elle ne répond pas, et prend ma main. Je me dirige vers mon vendeur de Tchaï : ce sera mon dernier.
 La fillette brune ne cesse de me regarder & de me sourire ; elle est terriblement séduisante & semble á la fois timide & décidée. Je lui demande de m'attendre (on traduit pour moi : elle ne comprend pas l'anglais, je ne comprends pas l'hindi). A l'hôtel, je prends un paquet de biscuits pour elle et reviens vers le stand du Tchaï ; je ne vois plus ma jeune fille. On a du l'inviter à se poser : je la vois assise entre plusieurs hommes, sagement installée, silencieuse, tranquille, m'attendant patiemment avec son grand sourire découvrant ses dents d'une impeccable blancheur. Je lui montre le paquet en lui expliquant que c'est pour elle. J'ignore si elle me comprend, mais son visage est toujours aussi radieux.
A aucun moment je n'ai entendu sa voix, ce qui la rend encore plus impressionnante, et marque sûrement sa confiance. Puis je mets le paquet dans son panier où il rejoint la friandise toujours intacte ; elle semble heureuse & fière.
Je m'accroupis pour me faire tout petit devant elle, plonge mes yeux dans son regard immense et profond & prends conscience qu'en cet instant, elle est pour moi l'image de l'Inde : belle & saisissante, charmante & forte, tendre & belle, douce & pleine de vie.
Non, elle n'est pas l'image de l'Inde, pour moi, en cet instant, elle est l'Inde.
Je dépose un baiser sur sa joue, & je m'en retourne vers mon hôtel que je quitterai dans quelques minutes, sans savoir si je reverrai un jour ce sourire calme & chaleureux."

inde fille bb

Retour à la page d'accueil