INSTITUT LEININGER - Ecole de Yoga du K.R.I.Y.A.Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -

                        
     L'Inde vue par Max Müller 
                   

Voir aussi :
       - Clichés                - Quelques avis sur l'Inde              - L'Inde : textes      - Inde et arts martiaux           - Prix de la Ville de Toulouse                
   ...

En guise d'introduction
L’Inde reste une contrée du monde pleine de mystères et génératrice de fantasmes, d’envies et de répulsions à la fois. On prétend que lorsqu’on y va pour la première fois, on l’aime avec passion, ou bien elle laisse un goût de rejet et de réprobation qui, parfois, à ce qui se prétend, fait repartir le visiteur vers le pays d’où il vient.
Ce sont là des ‘on dit’ … avec tout ce que l’on peut y trouver de propos généralisateurs et catégorisants. Cependant, comme je l’écrivis dans le texte ‘Au pays de Bharat’ à mon retour du premier voyage effectué dans ce pays si surprenant :

       …
Il faut faire le deuil de soi-même pour renaître Indien sur le sol indien,
       au risque sûrement d'avoir une sensation terrible d'arrachement, de brûlure et d'écorchures profonds lors du retour.
Je vous propose de lire ce texte de Max Muller, philologue, orientaliste, sanskritiste allemand qui fut l'un des fondateurs des études indiennes et de la mythologie comparée.

L'Inde selon Max Müller

Khajuraho (Cliché Leininger Molinier)

"S'il me fallait désigner, dans le monde entier, le pays le plus richement doté en richesse, en luxuriance et en beauté par la Nature - et qui est, en certains endroits, un véritable paradis - j'indiquerais l'Inde.
Si l'on me demandait sous quel ciel l'esprit humain a le mieux développé certains de ses dons les plus précieux, a le plus approfondi les grands problèmes de l'existence et a trouvé des solutions dont quelques unes méritent de retenir l'attention même de ceux qui ont étudié Platon et Kant, j'indiquerais encore l'Inde.
Si je m'interrogeais pour savoir de quelle littérature nous autres, Européens, qui nous sommes nourris presque exclusivement de la pensée des Grecs et des Romains et d'une culture sémitique, la juive, pouvons tirer l'élément correcteur dont nous avons tant besoin pour rendre notre vie intérieure plus parfaite, plus compréhensive, plus universelle, en fait plus vraiment humaine, c'est toujours l'Inde que je désignerais"

                                                       Max Muller

Retour à la page d'accueil