INSTITUT LEININGER 
        Centre de Recherche Indépendant de Yoga Adapté (KRIYA)
                                   
Ecole de Yoga
                                                  
Pour Etre et mieux être
Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -

               
     Le YOGA chinois

                   

L'Institut Leininger propose plusi formes de "YOGA".
De manière plus précise, au-delà des styles variés des diverses écoles de Yoga indien représentées à l'Institut, le Yoga chinois vous est aussi proposé.
Les exercices qui le composent ont pour fonction de développer et stimuler tous les organes vitaux du corps et appartiennent au "Nei Chia", la voie interne ...

Voir aussi :
       - Une méthodologie adaptée             - Nuances                                - Le mouvement c'est la vie          - Méditation et action                           - Yoga et Kriya-s                
       -
Une très vieille tradition
                - Votre séance de Yoga            - Hatha-Yoga                                - Réflexions sur le Yoga                        - Nos tarifs            
       - Yoga et énergie/énergies               - Le Yoga est-il un sport ?
       - La posture                                  - Efficacité du Yoga                              - Le Yoga de A à Z                   
       - Yoga et qualité de vie                    - Améliorer le Yoga                  - Une culture du Yoga                  - Les Yoga-s, écoles de Conscience                 
       - Philosophies de l'Inde                    - Le Yoga, voie d'autonomie                                                                                                                    
 
                                                                 

Le Yoga chinois
Le Yoga chinois est appelé, dans l'ancienne tradition chinoise, le "Gymnastique chinoise" ou encore "Kung Fu interne".
Les exercices qui le composent ont pour fonction de développer et stimuler tous les organes vitaux du corps et appartiennent au "Nei Chia", la voie interne. Selon la tradition chinoise, ils devaient être pratiqués avec une grande assiduité par tous ceux qui voulaient s'engager sur la voie de l'art du Kung-Fu.

Renforcer le corps
Cet engagement permet de renforcer le corps : il avait aussi, pour but, de préparer les organismes dans leur entier, à la voie dite "Wei Chia", les techniques externes qui composaient le Kung-Fu de style externe. Ainsi, Nei Chia et Wei Chia se complètent en associant interne et externe et en permettant de retrouver à la fois force intérieure et stabilité extérieure, combativité et calme, conscience de ses possibilités propres et de l'énergie à disposition. Ces deux voies complémentaires, pourraient être mises en parallèle avec les principes Yoni-Lingam de l'Inde ou encore Yin et Yang de la Chine traditionnelle : ils constituaient, dans la Chine ancienne, selon Michael Minick, le Kung-Fu traditionnel qui comportait des techniques de self-défense, des exercices physiques, des concepts de santé, des éléments de philosophie, des connaissances littéraires

L'efficacité
Selon ce même auteur, certaines études cliniques effectuées en Chine ont pu mettre en évidence l'efficacité du Yoga Chinois composé des exercices de l'Art Ancien, sur les troubles respiratoires, circulatoires, digestifs et nerveux. Cette efficacité est due au fait de solliciter de façon globale, les organes, les nerfs et les muscles en harmonisant respiration et mouvements. Le Yoga indien présente les mêmes avantages sur la dimension sanitaire.
Michael Minick rappelle que pour que la santé soit bonne, il existe 6 critères à vérifier, sur lesquels on doit veiller particulièrement :
      - absence de fatigue,
      - bonne qualité de sommeil
      - appétit, selon les divers sens de ce terme
      - caractère ni cruel, ni impatient, ni irascible
      - bonne mémoire
      - précision de pensée et d'action

L'esprit
L'esprit des séances est le même que celui qui anime les cours de Yoga indien et des séances anti-stress que vous propose l'Institut Leininger.
Le travail se fait dans l'esprit de la progression et du respect du confort de chaque personne.
On doit être complètement dans ce que l'on est en train de faire.
Toute force, toute hâte sont à bannir

La relaxation et la respiration
Il importe de travailler dans l'idée de "sans effort", comme lors des cours et stages de Yoga classique, sachant que cette notion ne veut pas dire absence de travail. Le non-effort signifie qu'il est hors de question d'aller contre son corps, mais de travailler pour lui et avec lui.
Donc, conformément à l'esprit évoqué ci-dessus, pas de tension.
Quant à la respiration, elle est naturelle et pleinement consciente.

La concentration et le mouvement.
"Ekagrata" qu'on pratique en Yoga est nécessaire ici aussi. C'est la fixation en un point.
Il ne faut pas oublier que dans l'esprit de ce qui vient d'être dit ci-dessus, La concentration est atteinte par la non-concentration.
On doit s'appliquer à faire des mouvements souples, fluides, doux et puissants et s'enchaînant naturellement, avec harmonie.

De quelques appellations
Au-delà de la préparation et du relâchement musculaire, propres à toutes les pratiques psychocorporelles de cet ordre, les exercices de Yoga chinois, ont conservé de la tradition du "Tissage de la Soie de l'Art Ancien", des noms de techniques particulièrement appréciables : jugez par vous-mêmes :
     - Position du cavalier,
     - Mains vers le ciel,
     - Le cavalier bande son arc pour tuer l'aigle,
     - Balancement de la tête et du corps,
     - Les tambours du ciel,
… et aussi et tout simplement : flexion du buste, coup de poing, élévation d'un bras …

Question d'origine
Le Yoga chinois est l'ancien nom du … Qi Jong ou Chi Kong ou Qigong dont on parle beaucoup et qui est très à la mode maintenant.
Pour ma part, j'ai commencé à pratiquer le Yoga chinois, puis à l'enseigner, bien avant qu'il change de nom : c'était dans les années 1974-1975, à peu près au même moment que mon début dans la pratique du Yoga indien, avec, déjà, une solide expérience martiale et physique.
Il semble qu'en 1977, un article soit paru dans une revue spécialisé. André De Sambucy aurait impulsé la transmission de cette pratique du Yoga chinois, dans les années 75-76.
On trouva aussi, à l'époque, d'autres appellations parmi lesquelles "Daoyin" ou "Tao Yin" ou encore "Tao in" qui donna, en japonais, "Do In" qui eut ses heures de succès à la fin des années 70 et au tout début des années 80.
Ce qui revient à dire que lorsque vous venez pratiquer sous ma direction, lors de certaines séances, vous faites du Chi Kong, mais sous son ancien nom de Yoga chinois qui n'est que la nouvelle appellation du "Nei Chia" du début de cette page.
Il m'a toujours semblé essentiel de savoir d'où viennent les techniques que je pratique et que j'enseigne et quel est leur sens, leurs effets, leurs contre-indications, leurs particularités …
.

Retour à la page d'accueil