INSTITUT LEININGER    
        Centre de Recherche Indépendant de Yoga Adapté (KRIYA)
                                   
Ecole de Yoga du K.R.I.Y.A.
                                    
Pour votre bien-être
Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -

                  
     Yoga et Arts martiaux : mon expérience
                      

Voir aussi :
       - Séances Anti-STRESS
                                       - Séance d'essai                     - Yoga, transplantation, arts martiaux et sports de contact             - Inde et arts martiaux   
       - Sommes-nous des Yogis-guerriers ?                  - L'Aïkido par rapport aux origines des Arts Martiaux, en tant que voie ...
                                                    

Il est des hasards …
Ce sont les Arts martiaux qui m’ont mené au Yoga. Les premiers occupèrent une grande place dans ma vie, puis ce fut le Yoga et son enseignement.

Funakoshi, fondateur du Karate moderne

J’ai commencé à pratiquer le Karatedo (important le do, la voie) autour de 14 ans ( ?) puis ai goûté à l’Aïkido, au Yoga chinois (très peu connu à l’époque mais reparu sous d’autres appellations) et au Taï Chi Chuan (pas du tout en vogue dans ces années-là) tout en poursuivant le Karate avec une approche du Full contact rapporté un an ou deux avant, suite aux événements de Long Beach en 1975, par Dominique Valéra véritable expert évoqué dans Drish 110.
Lorsque j’ai rencontré André Van Lysebeth en 1978, il avait été très intéressé par l’aspect mental de ma pratique, en particulier par le Shiwari.
Le Shiwari est une dimension des Arts martiaux, peu pratiquée du fait qu’il s’agit seulement d’un test : le test de casse où le pratiquant brise à mains nues ou à pieds nus, briques, bois, glace … Contrairement à ce que l’on pense le plus souvent, il s’agit plus d’une question de concentration que d’une question de force ou de puissance.

Et puis … la vie …
Professionnel de l’enseignement du Yoga en Janvier 1979, je délaissai mes fonctions de co-responsable technique départemental de la FFEPGV pour me consacrer à mon nouveau métier qui ne demandait qu’à être inventé, car aucune instance ne gère cette activité, quoi qui se dise.
Je suis revenu aux Arts martiaux  chaque fois que j’ai ressenti le besoin de faire participer mon corps à quelque chose de particulièrement grave ou important qui se passait dans ma vie. Dans les années 80, entamant un travail de psychologie des profondeurs en même temps que la reprise de mes études pour me spécialiser dans l’accompagnement psychologique, j’ai pratiqué la Boxe française. A l’université, j’ai saisi l’occasion de revenir à l’Aïkido et d’écrire un mémoire sur le sujet (titre : L'Aïkido par rapport aux origines des Arts Martiaux, en tant que voie, moyen d'élévation spirituelle, système de self-défense, dans ses rapports avec le Tao)

Un contact inoubliable avec un grand Monsieur : Dominique Valéra

 Au retour de mon voyage d’études en Inde, en 1990, je me suis remis au Karaté : je pense que j’avais besoin de digérer ce long séjour particulièrement riche en impressions, en réflexions sur ma propre existence, sur les origines, mon vécu. Et puis … plus rien.
C’est évident : un coup de poing technique bien fait, un coup de pied de qualité ne se perdent pas : … c’est comme le vélo ! … dit la sagesse populaire dans sa sagacité.

Bon … On y va ?
Puis est arrivée 2005 avec des pré-symptômes de ce qui allait être la néphropathie dans sa phase extrême terminale d’Octobre 2007 (voir la Fête de la Vie sur mon site).
Mon médecin m’encourageait à refaire du sport … Oui … Mais quoi ? … Il y avait près de l’Institut, un club de boxe thaï … Alors j’y suis entré et ai découvert et pratiqué durant environ 6 mois. Comme je trouvais que c’était un peu trop fort pour mon âge (!), j’ai poussé la porte du club de Full contact où je m’entraîne régulièrement depuis 2005.

Ces choix ont parfois choqué mes collègues professeurs de Yoga qui considéraient que ces pratiques étaient violentes. Dans le même temps, ils restaient sourds aux arguments pourtant fondamentaux du Bushido, la voie du guerrier qui est l’esprit du combat et correspond à une véritable éthique dont je reparlerai bientôt dans les colonnes de Drish. Ce préjugé leur servait de jugement définitif et en même temps de justification à ne pas aller vérifier le bienfondé de leurs dires.
L’harmonie de l’association Yoga-Arts martiaux est particulièrement belle et durable, du moins c’est mon ressenti personnel en lien avec une longue expérience personnelle.
ls sont les deux composantes d’un Tao très équilibré dans lequel le Yoga est Yin, doux, féminin, lunaire tout en conservant une part de puissance et d’énergie tandis que l’Art martial est Yang, solaire, masculin, fort, tout en préservant la rondeur, la souplesse, la féminité, contrairement à ce que l’on croit à se laisser prendre par l’aspect sans entrer dans un réel vécu.

Yoga, Coaching et … Arts martiaux
L’obtention de deux niveaux de Moniteur Fédéral de Full contact
(BMF 1 en Décembre 2012 puis BMF 2 en Février 2013) me donne la possibilité d’enseigner les techniques martiales. C’était ma grande idée du projet Coaching de 2007 … Quant au choix de la technique Full contact-Boxe américaine plutôt qu’une autre, c’est qu’elle permet au pratiquant une grande liberté et un jeu articulaire intéressant en plus d’être idéale pour son défoulement. Toujours est-il que lorsque dans le numéro 110 de Drish j’ai, pour la première fois, fin 2010, évoqué ces deux titres : … "Papy s’entraine tous les jours" … et … "Sommes-nous des guerriers" … je ne me doutais pas que deux ans plus tard j’allais pouvoir utiliser cette voie avec certains de mes pratiquants.
A présent, une autre démarche me tient à cœur : les sports tels que le Full contact sont déconseillés aux personnes transplantées : pourtant, ils peuvent apporter beaucoup lorsqu’on passe de telles épreuves physiques, mentales et personnelles bouleversantes.

Le texte paru sur le site de la FFSCDA (Fédération Française de Sports de Contact et Disciplines Associées) qui m’a demandé de livrer mes impressions est à votre disposition en allant sur : Yoga, transplantation et sports de contact.

Séances
Une séance d'essai est ouverte et gratuite chaque année. Se renseigner. Sur rendez-vous (0561 785 685).
Il est possible d’y venir en complément des autres séances ou en plus.

Retour à la page d'accueil