INSTITUT LEININGER - Ecole de Yoga du K.R.I.Y.A.Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -

                     
     Yoga, énergie, humeurs et souffles
      
                     

La définition du fonctionnement des êtres vivants se fait selon les principes quasi identiques à ce que définissaient l'Ayurveda, science médicale de l'Inde ancienne, la médecine tibétaine, et le système de soins grec ...

Voir aussi :
       - Yoga et travail sur l'énergie                  - Yoga, énergie et Occident            - Yoga, ascèse et énergie               -
Energie ou énergies ?
                  - Stages prochains                                   
       - RESPIRER !                                            

                        

... Tous les trois posaient pour principe premier que les humeurs présidaient à notre santé.
Au commencement, l'humeur désignait le sang, la lymphe, la bile et l'atrabile, des liquides organiques dont l'équilibre déterminait la santé.

Question d'énergies
Ces 4 humeurs cardinales reconnues par la médecine hippocratique, puis galénique, eurent cours du Vème siècle avant notre ère, à la fin du XVIIIème, et sont en rapport avec les 4 éléments, comme dans la médecine orientale. On notera au passage que le radical humor, origine latine du mot humeur, est aussi, via l'Angleterre, la racine du mot humour. L'Encyclopaedia Universalis renvoie son lecteur cherchant le sens du mot "humour" à deux définitions, en rapport à l'Esprit (Wit) ou au Fluide (Fluid). Chacune possédait des caractéristiques précises :

       Système grec                    Caractéristique

       Bile                                          Chaud          
       Sang                                         Sec             
       Lymphe, phlegme                       Froid et Humide
       Atrabile                                    Froid           

Humeurs et humeur ?
Le tableau ci-dessous indique les liens entre les systèmes : la correspondance avec les systèmes médicaux orientaux, ayurvédique et tibétain, est la suivante :

       Système grec                            Ayurveda                      Médecine Tibétaine

      
Bile                                Pitta                      Triba, (Krishpa)
      Sang                               Vatta (Vayu)  Lung  
      Lymphe (Phlegme)            Kapha           Pegen (Badkan)
      Atrabile                          

La raison du surlignage des éléments Pitta, Vatta et Kapha, du système ayurvédique est liée au fait que c'est de ce système que nous allons partir pour asseoir notre exposé.
On notera qu'il arrive qu'une humeur porte des noms un peu ou très différents dans un même système, selon les auteurs : ainsi Triba et Krishpa ou Pegen et Badkan dans le système tibétain, ou Vayu et Vatta dans le système ayurvédique indien.

Lien aux 4 éléments
Enfin, l'Inde comme nombre de traditions, considère l'humain dans ses rapports aux 5 éléments (4+1). Pourquoi 4+1, se demande le lecteur ? Simplement car il en est un qui est fondamental : la Terre, l'Eau, le Feu, l'Air sont les 4 qui ne purraient être sans la présence du cinquième : l'Espace que l'on nomme Akasha, et qui contrairement à ce que pense l'Occident, ne serait pas vide, mais occupé par ce que les Hndous nomment Mahat, la Conscience cosmique.
Chaque humeur est en relation précise avec un ou plusieurs des 4 éléments, comme l'indique le tableau ci-dessous. On trouvera ici une certaine logique conforme au tableau ci-dessus évoquant les correspondances avec les caractéristiques "chaud, sec, froid et humide" de chacune des humeurs :

       Ayurveda                                   Elément             
   

       Pitta                                         Feu             
       Vatta, Vayu                               Air, Vent     
       Kapha                                       Terre +Eau            

Si les éléments Terre et Eau sont présents dans le corps humain au niveau de sa constitution matérielle, si l'élément Feu est présent au niveau de certaines fonctions fondamentales (digestion, cœur, intellect ...), l'élément qui va nous intéresser pendant quelques temps liés à des considérations techniques est l'élément Air. Il est celui qui véhicule l'énergie et le Yoga dans sa forme physique entretient une relation étroite avec celle-ci. D'ailleurs le terme même de Vayu est explicite : en effet, dans le védisme ancien, Vayu était le dieu du vent ...
L'énergie se subdivise en sous-énergies, ou en spécialisations d'énergies : 5 essentielles et 5 secondaires.

5 souffles acessoires
Les 5 souffles accessoires, sortes de subspécialisations de l'énergie, sont :
   Naga Vayu, l'éructation, qui soulage la pression abdominale,
   Kurma Vayu, le mouvement des paupières, empêchant la lumière et les corps étrangers de gêner l'œil,
   Krkara Vayu, l'éternuement et la toux lorsque des corps étrangers se trouvent dans le nez et la gorge,
   Devadatta Vayu, le bâillement qui permet un apport supplémentaire d'oxygène,
   Dhanamjaya Vayu, énergie qui reste après la mort et fait gonfler le cadavre.

5 souffles principaux
Quant aux 5 énergies essentielles, il y a :
   Prâna Vayu, qui assure la respiration et la déglutition,
   Apâna Vayu, qui gère l'élimination des urines, des selles, l'expiration, l'accouchement,
   Samâna Vayu, la digestion, l'assimilation, qui attise le feu gastrique,
   Vyâna Vayu, qui maintient la cohésion du corps par la distribution de l'énergie tirée de l'air et de la nourriture,
   Udâna Vayu, enfin, qui est l'expression de la parole.

2 souffles essentiels
Parmi ces souffles, ces énergies, il en est deux de particulièrement importants : Prâna Vayu et Apâna Vayu.
Dans les articles prochains, nous verrons pourquoi et comment agir sur ces deux énergies. En effet, il s'agit de les équilibrer, avec des techniques simples régulièrement pratiquées en séances, et aussi de les stimuler.
En attendant le développement théorique et concret de ces pratiques, je vous propose de reprendre simplement cet exercice simple pratiqué souvent : l'expiration poussée ou allongée, qui voit l'expiration allongée durant 2 à 3 secondes.
On peut aussi, pour des effets similaires, reprendre l'exercice "Respiration et dictionnaire", décrit récemment dans DRISH 87-88 (pages 43 à 52), ou encore le mouvement du chat, très adapté à l'équilibration des ces deux énergies.
                   A bientôt.

                                                                     Gill-Eric Leininger Molinier


NB :
 cet article est paru dans la revue de Yoga "Drish" n°90 de fin 2006, sous le titre : "Equilibrer prâna et apana.

Détail des rencontres
Informations par téléphone au 05 61 785 685.

 Retour à la page d'accueil