INSTITUT LEININGER - Ecole de Yoga du K.R.I.Y.A.Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -

                     
     Yoga, indépendance et liberté
                  

Cet article, le troisième de la série, est paru dans le numéro 90 de ma revue de Yoga, fin 2006 sous le titre "Dessine-moi un mouton!".
Cette série de textes pose la vraie question de l'autonomie du pratiquant, et, partant de là, de l'attitude du professeur de Yoga face à lui.

Voir aussi :
       - Yoga et psychologie de la bienveillance                         - Gentillesse d'Orient                               - Yoga et gentillesse
                                                              
       - Une gentille discipline                                                                         
                                                            


Panurge dont le nom vient du grec "le rusé, apte à tout faire", a choisi le plus bel animal du troupeau, et l'ayant payé, le jette à l'eau. Le troupeau le suit ... C'est pourquoi le mouton désigne une personne sans consistance, soumise et ne faisant pas usage de son sens critique, ce que La Fontaine avait repéré comme défaut humain. Mais l'être humain a besoin de deux choses : indépendance et confort de suivre un guide, dicté par des structures cérébrales anciennes.

Et le Yoga, dans tout ça ? ...
Ceci étant connu et posé, quel rapport entretient-il avec le Yoga et sa pensée ? Cette double attitude faite des deux composantes ci-dessus, la liberté et la dépendance au guide, qui ne sont pas vraiment opposées, est typiquement humaine et ne pose aucun problème : chacun de nous alterne de l'un à l'autre et goûte sa liberté tout en se soumettant à des règles, des lois, des principes, voire une personne faisant office de mentor, d'enseignant, de guide.
Pour revenir au Yoga, on imagine généralement le Yogi comme un être doux, presque imperceptible, loin de ce monde, voire sans consistance ou inexistant, insipide et sans saveur ... Et ce d'autant que la notion de Karma, propre à l'esprit de l'Inde et à laquelle le Yoga adhère, est souvent mal comprise et correspond, pour certains Occidentaux, à une acceptation molle et passive, du fatalisme. Partant de là, comment peut-on vraiment associer Yoga et rébellion ? Ou bien le Yogi est-il un simple mouton satisfait jusqu'à l'indifférence, de tout ce qui se passe autour de lui ?
 Ce qui est souvent ignoré en Occident, c'est que le mot même de Karma désigne à la fois la conséquence de l'action, qui va déterminer les vies futures, mais aussi l'action elle-même, ce qui est bien la démonstration de la nécessité d'agir et de ne pas laisser faire sauf ... si on décide volontairement et après réflexion, de ne pas agir.

Yoga au quotidien
L'été dernier nous a amenés à nous plonger dans le Yoga au quotidien qui est la dimension supérieure et complète du Yoga traditionnel. Or, la tradition hindoue nous montre ces deux attitudes :
1/ une prise en compte de sa propre liberté, qui n'est surtout pas le fait de faire ce que l'on veut, sans obéir à des règles précises,
 2/ l'obéissance au maître et aussi à des règles et aux textes sacrés.

Avançons encore ...
La tradition indienne désigne quatre grands Yoga-s : le Raja Yoga, dont vous avez pu lire une présentation dans le dernier numéro de DRISH (DRISH 87-88, Le Yoga traditionnel, pages 60 à 63), le Jnana-Yoga, ou Yoga de la connaissance, qui est en rapport avec le système philosophique du Vedanta, qui tente de se tourner vers l'Absolu, le Bhakti-Yoga qui a une forte connotation dévotionnelle, et enfin, le Karma-Yoga ou Yoga de l'action, où l'on retrouve cette idée d'agir que nous venons de voir.
Or le Yoga de l'action, le Karma-Yoga, en dehors du principe majeur de l'action désintéressée, a deux principes intéressants pour notre propos. D'abord, il n'est pas question de se soustraire aux conditions de vie qui nous sont données. En un mot, chacun doit assumer ses responsabilités, et accomplir ce qu'il doit accomplir. Le second principe est fondamental : il dit qu'on ne peut pas ne pas agir, et que ne pas agir est aussi une action, puisque en n'agissant pas, on laisse se faire la situation.
Autre chose importante dans le Yoga, permettant de montrer à quel point le Yogi hindou est loin d'être un mouton ou un être ayant décidé de rester passif, c'est bien le choix qu'il fait dans la pratique de la discipline du Yoga, dans laquelle il intègre ce qui lui sert de moteur : le refus de vivre comme le commun des mortels. Toute la pratique du Yoga et même des Yoga est fondée là-dessus. Pour ce qui est du Yoga traditionnel, ou Raja-Yoga, il s'agit de :
1/ ne pas bouger comme tout le monde puisqu'on contrôle ses mouvements, en tentant de maîtriser sa musculature et l'envie de bouger propre au commun des mortels
2/ ne pas respirer comme tout le monde, de façon désordonnée, mais au contraire d'organiser son souffle afin d'arriver à des états de conscience supérieurs par des techniques respiratoires possibles, car les Yogis ont depuis longtemps noté le lien entre la dispersion mentale et l'irrégularité respiratoire
3/ ne pas penser comme tout le monde et travailler au contrôle e la pensée pour ne pas se laisser déborder par les Yogachittavritti, c'est à dire les tourbillons de la pensée en général difficilement contrôlables
4/ ne pas vivre comme tout le monde, en tentant de prolonger la durée de vie liée à un rythme de vie plus régulier
5/ ne pas créer de Karma qui générerait de nouvelles existences
6/ respecter et pratiquer certaines règles fondamentales afin de ne pas se laisser aller aux comportements humains classiques  : non-agression, non-vol, contrôle des sens, détachement, contentement, connaissance de soi, don de soi, discipline ...
On le voit, le Yoga est loin d'un conformisme passif ou d'une soumission laxiste : il est fait de décision et d'action. Or, comme nous le verrons, les composantes neurologiques et psychiques expliquent nombre de nos comportements de révolte ou de soumission.


                                                                    Gill-Eric Leininger Molinier

Détail des rencontres
Informations par téléphone au 05 61 785 685.

 Retour à la page d'accueil