INSTITUT LEININGER    
Centre de Recherche Indépendant de Yoga Adapté (KRIYA)
Pour votre bien-être
Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -

                                
     Prix de l'Académie du Languedoc
                           
 

Le Prix de l'Académie du Languedoc m'a été attribué pour mon livre publié en France et à l'étranger, pour ma revue de Yoga et pour ma vie consacrée à la transmission du Yoga, selon les propos de l'académicienne présentant mon parcours et les raisons de cette reconnaissance.
Voici le discours que j'ai prononcé en prenant soin de ...

Voir aussi :
    
- Revue de Yoga : présentation                                               - Prix du Docteur André Soubiran                     - Prix de la Ville de Toulouse
     - Prix de l'Académie du Languedoc : un si beau moment         - 1.000 articles parus, 5.000 pages                 - Stages de l'année
     - Numéros de ma revue parus
                                          

... faire en sorte d'être concis. En effet, lors des préparatifs de cette cérémonie, me fut suggéré de rédiger un discours peu long et le moins ennuyeux possible, sans détails inutiles risquant de générer l'ennui. D'où le style de ce discours.
Bonne lecture.

Prix du Docteur Soubiran décerné par l'Académie du Languedoc, Jeudi 17 Décembre 2015, salle des Illustres, Toulouse.

Mesdames et Messieurs les Académiciens,                              
Mesdames et Messieurs.

Recevoir le Prix du Docteur Soubiran, de l'Académie du Languedoc m'honore et c'est avec joie que je reçois cette reconnaissance d'un travail dont je voudrais vous dire quelques mots quant à son esprit.
Mon action tente d'associer légèreté et sérieux : je pense que vous trouverez normal que je conserve, ce soir, le même ton. L'esprit de mon travail repose sur une recherche permanente de compréhension comme lorsque j'étais casseur et que j'ai visité les banques …       
… N'ayez crainte, je m'explique.        
Mon premier diplôme, après le baccalauréat, fut le C.A.P. … d'employé de banque … Je n'y suis pas resté : voyez, je m'en sors … à bon compte!
Quant aux casses j'en ai connu quelques-unes : un de mes premiers emplois fut de démonter
carburateurs, portières, culasses, pare-chocs, ailes de voiture, cardans, radiateurs, culbuteurs …     
J'ai appris alors à comprendre le fonctionnement d'un moteur, le rôle de chaque segment sur un piston, segment de feu ou segment racleur, à distinguer le grondement d'un moteur 4 cylindres et le feulement d'un 6 cylindres, à écouter les nuances d'un moteur à 2 temps et à 4 temps …          
Rassurez-vous, Mesdames et Messieurs, je ne m'égare pas : je suis bien conscient que je ne suis pas ici avec vous ce soir, pour recevoir un Prix de mécanique.
Tout ceci est l'expression simple d'une belle et saine curiosité qui m'a toujours amené à comprendre et chercher encore, exactement comme lorsque étant bébé, j'ai voulu comprendre comment fonctionnait ma sucette : je l'ai démontée. Quand je l'ai réclamée au moment du coucher, ma nounou m'a apporté les morceaux … Ainsi ai-je été sevré!!                
Cette prédisposition m'a guidé et permis d'acquérir l'observation du sculpteur sur pierre, l'écoute professionnelle, les compétences de pédagogue, toujours dans le but de bien comprendre et bien agir, avec cette envie et ce goût prononcé pour saisir et sentir de l'intérieur. C'est ce qui a motivé mon choix d'outils pour pouvoir effectuer un travail profitable sur l'humain et m'a amené à devenir Psychologue clinicien spécialisé en Yoga et Yogathérapie, à utiliser la voie des Arts martiaux, d'assurer la formation de professeurs de Yoga depuis 1984 et de publier ma revue depuis 1988 : le numéro 135 vient de paraître.           
Mon but est donc, de servir l'humain en mettant à sa disposition des compétences qui me permettent d'apprécier une respiration correcte, d'observer une verticalité juste, d'estimer la qualité d'un travail psychocorporel bien accompli, de vérifier l'alignement des segments du squelette, de juger d'un jeu musculaire tout à fait adapté, de ressentir les tensions en présence et d'œuvrer avec la personne pour son mieux-être.
Cela ressemble beaucoup au travail que j'accomplis sur la pierre en tant que sculpteur occasionnel : il s'agit d'
apprécier les forces et faiblesses de la matière à travailler, de choisir l'outil adéquat pour un premier dégrossissage, d'utiliser la force et la douceur, d'agir avec une grande précision dans le sens d'enlever ce qui est en trop et qui peut entraver la réalisation de l'œuvre.
Il en est de même pour l'être humain chez qui il convient d'ôter les craintes, les inhibitions, les résistances, les tendances à l'auto-stress, les préjugés, les fausses croyances, les dévalorisations, les certitudes infondées, les a priori …
En fait mon travail consiste simplement à enlever tout ce qui fait obstacle pour atteindre la forme idéale. Mon action va dans le sens de défaire ce qui gêne l'émergence de l'être et empêche sa réalisation dans son existence.

C'est donc dans ce même esprit de sérieux et de précision, Mesdames et Messieurs, que je travaille actuellement sur deux projets d'écriture bien avancés. La suite de "La santé par la bonne humeur" qui était annoncée dès la fin de mon livre avant que les dialyses et la greffe de rein ne surviennent, et puis un livre sur la tradition du Yoga qui sera mise en relation avec mes domaines de compétences.
       
Mesdames et Messieurs les Académiciens,   
Mesdames et Messieurs, Merci
.
                                      
GillEric Leininger Molinier

Retour à la page d'accueil