spirale INSTITUT LEININGER - Ecole de Yoga du K.R.I.Y.A.Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -

Mémoire de recherche - Licence de Psychologie - 1989

Titre : "Vous avez dit <Witz-Art> ?" 

Extraits

Présentation

"Lorsqu'en 1995, S. Freud publia la première édition de "Der Witz..." son étude portant sur des mots d'esprit empruntés à divers auteurs (Richter, Lipps, Vischer, Fischer), il pensait que les histoires de marieurs juifs étaient particulièrement éloquentes en ce qui concerne la recherche en question. Plus de 80 ans plus tard, ce sont tous les peuples qui nous prêtent leurs caractères particuliers pour notre plaisir du rire. 

Certains humoristes ont fait ou font d'excellents mots d'esprit, soit en partant de situation quotidiennes, relationnelles, inattendues ou à automatismes, soit en s'appuyant sur les concepts de mort, de sexe, de religion, sur l'argent, les œuvres d'art, l'information, soit, enfin, en travaillant seulement sur l'esprit, aussi pur que ce que Freud définit dans son ouvrage. 

Le développement des médias a fait que depuis 1905, on a pu voir se développer de nouvelles formes d'esprit, à partir de photos, de films, ou de dessins dits humoristiques. 

C'est en considérant ces derniers ainsi que certains 'Witz" saisis à droite et à gauche qu'il nous a semblé intéressant de voir le rapport pouvant exister entre cet esprit graphique et celui étudié par S. Freud. Nous avons donc volontairement limité notre étude à la première partie de l'ouvrage de Freud (traductions 1981 et 1988), non pas que les autres parties ne nous semblent pas dignes d'intérêt, mais plutôt pour consacrer notre effort à la vérification de l'hypothèse qui porte en fait seulement sur la technique. 

A propos des deux traductions mentionnées, l'une ou l'autre nous ont paru, à l'un ou l'autre moment, plus pertinentes. Cependant, la question n'était pas vraiment là, puisque seul l'aspect technique, nous insistons, peut être l'objet de cette étude. 

A ce propos et afin d'être plus explicite quant à notre démarche personnelle, il nous est apparu que la lecture de certaines histoires en bandes dessinées ou dessins humoristiques, semblait avoir le même impact sur nous, la même valeur spirituelle et semblait relever des mêmes mécanismes, malgré la différence, que le mot d'esprit proprement dit. Notre travail consistera donc à voir si l'étude de S. Freud peut s'appliquer à notre étude originale sur les dessins dits humoristiques".  

Motivation

"La motivation qui nous a amené à nous lancer dans un tel travail est multiple. Elle est un déroulement normal, du fait qu'attiré par l'expression de l'humour sous toutes ses formes, nous avons pu trouver en elles certains points communs au niveau des mécanismes en place. 

Elle vient aussi du fait que nous considérons personnellement le mot d'esprit et l'humour en général comme une branche artistique, même si certains n'hésitent pas à la scier, prétextant qu'il s'agit là de bêtises et de marques évidentes d'immaturité. Je ne peux que les renvoyer à la préface de "Le mot d'esprit..." édition de 1988, page 30. 

C'est aussi la recherche du plaisir(que Freud met en opposition avec le refoulement, qui serait, lui, la fuite du déplaisir) qui compose cette motivation. 

Enfin, sa dernière composante réside dans la fascination ressentie devant un bon mot d'esprit ou devant une expression d'humour, quels qu'ils soient, autant dans leur découverte-invention-production que devant leur lecture ou écoute. 
Ces deux dernières composantes de découverte "passive" et la création personnelle, sont à notre avis, les conditions idéales pour apprécier cette forme élevée de l'expression de l'esprit humain, expression se faisant à un niveau perceptible, soit directement, soit de façon plus occulte, parfois plus hermétique, avec souvent le même matériau. Là est le génie". 

Retour à la page d'accueil