spirale INSTITUT LEININGER - Ecole de Yoga du K.R.I.Y.A.Khaj div

- Un bon mental, une bonne philosophie de vie, un corps souple et fort pour mieux vivre sa vie -

Correspondant de Presse - Colonne de Colomiers, La Voix du Midi, 2006 à 2009 - Extraits

Louise Danflous expose à Colomiers, 13 Février 2007 ...

Louise Danflous expose à Colomiers

Elle peint lorsque nous avons besoin de lumière et ses toiles nous la donnent. Louise Danflous crayonne depuis l'enfance, et même à cette époque, elle le faisait tout le temps. Au CES, elle créait déjà des bandes dessinées : elle en fait toujours un peu, ainsi que des caricatures. Puis, au lycée St Sernin, elle a fait connaissance avec les Arts plastiques et la déco. Sa formation d'éducatrice spécialisée l'a amenée, à nouveau à toucher à la création. Enfin, lorsqu'elle a été titularisée dans un établissement spécialisé, elle a été chargée de l'animation de l'atelier d'arts plastiques, durant une année, et a ainsi accompagné, en particulier, le travail de création sur la terre, la cire à bougies, et d'autres travaux manuels, en fait tout ce que les enfants handicapés pouvaient créer. Elle conserve de cette expérience sur la matière, qu'elle aime et qu'elle apprécie de travailler avec les mains, le goût de l'épaisseur qu'on retrouve dans ses oeuvres.

Louise Danflous travaille avec une règle ou un bout de bois, ou un couteau, une truelle, en fait, tout ce qui peut l'aider à arriver à ce qu'elle veut, et peut aussi se servir d'autres supports, si elle n'a pas de toile : bois ou polystyrène font l'affaire.

Elle travaille surtout les couleurs, toutes les couleurs. Si elle préfère le bleu, le vert et l'orange, elle utilise très peu le noir dont elle se sert juste pour révéler et relever les autres couleurs.

Elle travaille surtout par temps gris, ce qui lui donne envie de donner de la couleur. C'est pourquoi elle peint surtout de l'automne jusqu'au mois de février. Louise Danflous ne crée jamais au printemps, ni en été.

Devant sa toile vide, elle n'a pas d'idée précise, mais pose les couleurs en premier. Elle ne calcule rien et se laisse aller à l'inspiration presque pulsionnelle : il faut que ça sorte, car ça la dépasse, ça s'impose. Consciente que l'inconscient est là, elle peut ainsi créer deux ou trois toiles en une soirée, lorsque l'inspiration est là, car Louise Danflous peint surtout le soir, mais peut connaître des périodes sans inspiration. En effet, quelquefois, "rien ne sort", et c'est difficile à vivre. Si le résultat n'est pas bon, il est jeté.

Lors de sa première exposition, elle a vendu une toile, ce qui n'a pas été facile, mais elle sait ses acquéreurs contents et les revoit régulièrement. Des 100 toiles crées en 6 ans, celles exposées ici ont un an d'âge, et ne sont pas les mêmes que celles présentées en 2004 à L'Isle-Jourdain.

Ne manquez pas cette exposition : vous y aimerez la "Canopée" et ses vagues de vert tendre et d'orange lumineux, "Evulsion" et son jaillissement transparent sortant d'un cratère noir bordé de jaune brûlant. Vous contemplerez "L'oiseau ignicolore" et son œil bleu tendre, "Le dauphin" et la fine dentelure des coquillages évoluant dans l'océan gris finement coloré. Vous goûterez "Brumes automnales" et ses rais de lumière, ou encore "Silence Alpin" et ses sommets laiteux et clairs dans un bleu du ciel de fin de jour

Artiste discrète, Louise Danflous a un rêve : inventer une couleur qui n'existe pas, et lorsque vous croiserez son regard, vous comprendrez la beauté de ses toiles.

GE Leininger

Retour à la page d'accueil